LogoJMJ

Les JMJ ont été lancées en 1984 à Rome par le pape Jean-Paul II, lors du WE des Rameaux. Les deux premières éditions en 1984 et 1985 ont eu lieu à la cité du Vatican à Rome, réunissant environ 300’000 jeunes.

 

Face à ce succès, le pape Jean-Paul II a décidé de faire des JMJ un événement annuel en diocèse, avec tous les 2 ou 3 ans, une rencontre mondiale à la place de la rencontre diocésaine. La première rencontre mondiale a donc eu lieu à Buenos Aires en 1987, la ville d’origine du Pape François, qui n’était alors qu’un simple prêtre Jésuite. Puis s’en sont suivis 11 autres rencontres à St-Jacques de Compostelle (Espagne) en 1989, Częstochowa (Pologne) en 1991, Denver (Etats-Unis) en 1993, Manille (Philippines) en 1995, Paris en 1997, Rome en 2000, Toronto (Canada) en 2002, Cologne (Allemagne) en 2002, Sydney (Australie) en 2008, Madrid en 2001, Rio de Janeiro (Brésil) en 2013. Ce qui fait que seul l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient n’ont jamais accueilli de JMJ.

 

Mais revenons sur quelques-unes des éditions précédentes…

 

10èmes JMJ de Manille

Pourquoi remonter aussi loin dans le temps ? Parce que jusqu’à l’année passée, la messe de clôture des JMJ de Manille détenait le record absolu du plus grand rassemblement catholique de l’histoire de l’humanité, avec plus de 5 millions de fidèles ayant assistés à la messe de clôture. Record battu en 2015 lors de la visite pastorale du Pape François dans cette même ville, qui a réuni lors de la messe finale plus de 6 millions de philippins.

 

Ce record pourra-il être battu à Cracovie ? Vu la ferveur populaire de la Pologne et l’engouement suscité par l’événement, cela pourrait être une possibilité…

 

23èmes JMJ de Sydney

En taille, les JMJ de Sydney  ne sont pas les plus grandes, puisqu’elles n’ont réuni que 500’000 personnes au maximum. Mais si l’on considère l’éloignement général de l’Australie vit à vit des principaux pays catholiques de la Planète, le relativement faible nombre de catholiques en Australie-même (environ 5 millions, soit un quart de la population australienne) cela fut déjà un très grand succès. En particulier, si les Jeux Olympiques de Sydney ont accueillis environ 110’000 spectateurs étrangers, les JMJ ont accueillis eux plus de 250’000 pèlerins étrangers.

 

26èmes JMJ de Madrid

madrid_1Deuxième JMJ organisées en Espagne après celles de St-Jacques de Compostelle en 1989, les JMJ de Madrid ont rassemblés jusqu’à deux millions de personnes autour du Pape Benoit XVI, pour qui cela aura été les dernières JMJ.

 

Ecrasés par la chaleur jusqu’au samedi après-midi, les pèlerins réunis pour la veillée finale eurent ensuite droit à un très gros orage, qui a perturbé la veillée d’adoration, ce qui n’a pas empêché que le nombre de personnes attendues par les organisateurs pour la veillée et la messe du lendemain d’être largement en dessous des prévisions des organisateurs. Parce qu’au fond, les imprévus météos, cela fait des souvenirs en plus à raconter…

 

28èmes JMJ De Rio de Janeiro

Deuxièmes JMJ organisées en Amérique du Sud, et par la grâce de la Providence, premières JMJ présidées par un Pape sud-américain, les JMJ de Rio furent elles aussi un énorme succès, avec  jusqu’à 3.5 millions de personnes, soit plus que toutes les autres JMJ à l’exception de celles de Manille.

 

Et niveau météo, si Madrid a été écrasé par la chaleur, celles de Rio auront plutôt été marquées par la pluie, qui a forcé les organisateurs à déplacer le lieu de la veillée et de la messe finale, le terrain prévu s’étant littéralement transformé en marécage. Peut-être d’ailleurs était-ce à l’avantage des participants, qui ont pu veiller toute la nuit sur la magnifique plage de Copacabana, avec en plus un magnifique soleil le dimanche matin.

 

 

 rio_1 rio_2

 

Alors, toi aussi, fait partie de l’histoire des JMJ en rejoignant les groupes suisses se rendant à Cracovie cet été : http://www.jmj.ch/

 

Christophe Savioz

 

Source des photos : Wikimedia Commons