JMJ_saints_JPII

Traditionnellement, les éditions mondiales de journées mondiales de la Jeunesse sont placées sous la protection de plusieurs saints, souvent pour partie liés à l’histoire de l’église locale.

Pour cette 31ème édition, le pape François a choisi deux saints intimement liés à l’histoire de la Pologne et de la ville hôte des JMJ, Cracovie.

Le premier et plus connu des deux est bien sûr Saint Jean-Paul II, le premier pape polonais de l’histoire, qui a été archevêque de Cracovie et a créé les journées mondiales de la jeunesse.

La deuxième est Sainte Faustine Kowalska, apôtre de la Divine Miséricorde, une jeune religieuse canonisée en l’an 2000 par le pape Jean-Paul II et originaire de Pologne et vivant dans un couvent de Cracovie.

Alors connais-tu bien ces deux saints ? Si non, voilà quelques points clés de leur histoire.

 

 

Saint Jean Paul II

Karol Wojtyla, le nom du pape Jean-Paul II avant qu’il ne devienne pape est né en Pologne en 1920, et a été ordonné prêtre en 1946, avant de continuer ses études à Rome puis finalement d’être nommé vicaire (assistant du curé) dans une petite paroisse près de Cracovie, en 1948.JMJ_saints_JPII

Très vite le père Wojtyla s’est fait remarquer pour sa capacité à parler aux jeunes, et a eu une approche très novatrice de la pastorale auprès des jeunes en les emmenant faire des excursions  en montagne, en kayak, etc. dans l’idée de pouvoir parler de quoi que ce soit, de films, de livres, du travail professionnel, de recherches scientifique et de jazz-bands de manière appropriée, avec les jeunes.

Puis, 10 ans après son ordination, il fut nommé évêque, et en 1963, à l’âge de 47 ans, Cardinal. Sous son mandat, il a développé la pastorale des jeunes et des étudiants dans son diocèse, en restant toujours très humble et au service de ceux-ci, malgré les pressions du gouvernement communiste de la Pologne d’alors.

Et, en 1978, à l’âge de 58 ans seulement, il est élu pape. Pendant son règne, il n’aura de cesse de chercher la paix, mais aussi l’ouverture envers les autres religions. Il sera aussi un grand apôtre des jeunes, puisqu’il lance en 1986 les premières journées mondiales de la Jeunesse et mourra finalement le 2 Avril 2005, la veille du dimanche de la Divine Miséricorde, qu’il aura institué à l’occasion de la canonisation de Sainte Faustine, en Avril 2000. Il est béatifié le 1er Mai 2011, à l’occasion du Dimanche de la Divine Miséricorde, par le pape Benoit XVI et sera canonisé le 27 Avril 2014, toujours le dimanche de la Divine Miséricorde. Un peu auparavant, ce même Pape l’avait nommé Saint Patron des journées mondiales de la jeunesse.

 

 

Sainte Faustine Kowalska

Helena Kowalska est une jeune polonaise né en 1905. Dès l’âge de 7 ans, elle ressent un appel à devenir religieuse, maiJMJ_saints_faustine_1s ce n’est qu’à l’âge de 20 ans qu’elle sera admise chez les sœurs de Notre Dame de la Miséricorde, sous le nom de Sœur Marie Faustine. Religieuse mystique, elle eut la grâce de pouvoir Jésus et de lui parler, afin de pouvoir transmettre au monde le message que Jésus voulait qu’elle transmette, à savoir son immense Miséricorde.

Cependant, malgré les efforts de la religieuse et de son confesseur, ce n’est vraiment qu’après sa mort, à l’âge de 33 ans, que sa cause fut entendue, avec des hauts et des bas, la dévotion à la divine miséricorde étant même interdite par Rome entre 1959 et 1978, suite à des problèmes de traduction et de compréhension des écrits de Sœur Marie Faustine. Ce n’est d’ailleurs que grâce à l’intervention de Karol Wojtyla, alors archevêque de Cracovie, vers 1968, que la cause de fut relancée en partant sur de nouvelles bases. Finalement, en 1993, le pape Jean-Paul II béatifica Sœur Marie Faustine, et la canonisa en Avril 2000.

Saint Faustine nous laisse donc en héritage spirituel son petit journal, le chapelet de la Miséricorde et JMJ_saints_faustine_2le Dimanche de la Divine Miséricorde, qui correspond au 2ème dimanche de Pâques. Son corps repose désormais au sanctuaire de la Divine Miséricorde, à Cracovie, qui est un des points à visiter à Cracovie pendant ces JMJ.

 

Alors, si toi aussi tu es intéressé à marcher sur les traces de ces deux saints et à rejoindre les millions de jeunes du monde entier qui y seront, n’hésite pas à visiter le site www.jmj.ch, où plein d’informations sont disponibles !

 

 

Source des photos : jmj.ch