Isabelle Vernet

Aujourd’hui je vous présente Isabelle Vernet, 48 ans, la nouvelle aumônière de l’école hôtelière de Lausanne depuis le mois de septembre. Vous vous demandez peut-être ce que font les aumôniers dans une école ? Comme vous, j’avais un doute. Mais Isabelle m’a vite éclairé, son sourire et son ouverture au dialogue mettent en confiance.

 

C’est une femme charmante qui est assise en face de moi et qui m’explique que son travail consiste à être une présence et une oreille pour les jeunes étudiants qui viennent parfois de très loin à l’école hôtelière. Ils vivent le temps de l’adolescence, étape de déstabilisation, moment privilégié de structuration de leur personnalité. Ils sont très différents, n’ont pas tous les mêmes demandes et les mêmes attentes. Elle souhaite leur donner un endroit d’accueil à connotation familiale. Cela n’est pas facile car avant son arrivée, le poste d’aumônier était une présence à faible pourcentage dans l’établissement. Actuellement, elle met en place le nécessaire afin de proposer une structure adaptée aux étudiants. Une ouverture interreligieuse est importante, étant donné que  l’établissement est fréquenté par des jeunes de tous les horizons.

 

 

Revenons au parcours d’Isabelle. Pour des questions de profession, la famille Vernet s’est installée à Londres pendant 10 ans, Isabelle et son époux ont 3 enfants, dont elle s’est occupée avec dévouement aussi longtemps qu’ils étaient petits. Mais une fois arrivés dans notre beau canton de Vaud, la situation change et les jeunes Vernet entament des études et l’envol commence. Refusant de rester les bras croisés à la maison, Isabelle sait qu’elle regorge de ressources. Très active, elle souhaite aider et est membre sur la paroisse d’Aubonne de l’association Missions qui a récemment construit un puit dans une région reculée du Cameroun avec l’aide des frères franciscains de Montréal. Cela ne s’arrête pas là, elle participe à un groupe d’exégèse, où les sujets sont variés, comme l’étude des Béatitudes, du Notre Père et cette année l’étude des sept sacrements. Le contact avec les gens ne lui fait pas peur et ce don de Dieu va la mener où elle est aujourd’hui. C’est frère John, un prêtre salésien vivant en Angleterre, qui inspire et encourage Isabelle dans sa démarche de s’engager dans cette voie, qui est l’aumônerie.

 

 

Ayant fait des études en littérature à la Sorbonne à Paris, et de théologie à Londres, un de ses grand bonheur est la lecture. Adepte de poésies écrites par Arthur Rimbaud et mordue de Jane Austen, elle fait référence à « Orgueil et préjugés », dont elle me fait des éloges.

 

 

Quand je lui demande les endroits qu’elle aimerait visiter à l’avenir, elle me répond qu’elle souhaiterait visiter l’Asie et le Moyen-Orient, pas seulement pour leurs richesses culturelles mais entre autre pour la découverte de la nature, la faune et la flore ainsi que ses animaux qui y vivent.

 

 

Je souhaite un bon commencement dans sa mission à Isabelle Vernet à l’école hôtelière de Lausanne et espère qu’elle prenne plaisir dans sa nouvelle fonction en tant qu’aumônière.

 

 

Alain Ulrich