MvP 2020 chez moi

Le 13 mars 2020, la nouvelle tombait comme un coup de massue : le semi-confinement était prononcé en Suisse. Et avec lui, l’un des projets phare de PASAJ pour cette année allait devoir subir une mue complètement inédite : la Montée vers Pâques, que les jeunes auraient dû vivre à Orbe. Une montée vers Pâques organisée sur le canton de Vaud avec la collaboration du GJUrba. Habituellement vécue dans différentes régions de la Romandie, et notamment à PASAJ sous forme de mini-camp  (du jeudi saint au dimanche de Pâques), où tous ensemble, jeunes, animateurs et paroissiens, nous vivons intensément ce temps fondateur de la foi chrétienne, il a fallu faire basculer cette montée vers Pâques en une démarche spirituelle à vivre entièrement en ligne, chacun chez soi. En moins de 3 semaines !

Et le résultat a été magnifique : la mise en commun des énergies et des ressources des pastorales jeunesses romandes a permis de créer le site internet www.paqueschezmoi.ch où, chaque jour pendant 2 semaines, les jeunes ont pu se préparer à vivre chez eux (mais rassemblés en ligne !) et à célébrer la Résurrection du Christ.

 

Le défi d’arriver à rejoindre les jeunes, chez eux, dans leur chambre et dans un quotidien chamboulé, alors que le travail des animateurs s’était trouvé dans le même temps bouleversé, a été un sacré challenge. Offrir chaque jour un nouveau matériel de réflexion, de témoignage, de discussion, de prière, de célébration, de moments plus ludiques également (défis, apéritifs Zoom), sans jamais vraiment se « rencontrer », cela n’a pas été évident. Les jeunes, en se connectant aux activités par Zoom, ont dû accepter d’ouvrir aux autres un bout de leur intimité, un peu de leur « chez eux ». Pour les animateurs, il a d’abord fallu commencer par apprendre à se connaître, rapidement et uniquement grâce aux outils numériques avant de mettre en place des activités qui allaient permettre de construire de vraies relations avec et entre les jeunes, malgré la distance. Là, la diversité naturelle et les particularités des régions de la Romandie a joué un rôle essentiel en permettant d’inventer des apports et des rencontres Zoom très variés qui ont permis de toucher des sensibilités différentes parmi les jeunes chercheurs de Dieu connectés.

MVP_InstaCe qui a vraiment plu ? Les activités qui ont permis aux jeunes de s’impliquer concrètement, d’être actifs, d’être présents sur Zoom et de relever les défis ! Oui, car ainsi, au milieu des journées qui s’enchaînaient en se ressemblant parfois désespérément, il y avait quelque chose d’inattendu qui se vivait grâce aux activités proposées sur le site internet. Ça nous a permis de vivre ce « chez soi » tout en étant « avec les autres ».

 

Au fil des jours, le site internet paqueschezmoi.ch est devenu une sorte de repère, un point fixe, un lieu qui a servi de « fil rouge » tout au long de la Semaine Sainte et de la semaine qui a suivi. A leur rythme, les jeunes sont venus regarder les vidéos, relever les défis, écouter les témoignages, et partager en direct avec d’autres jeunes. Et si le projet s’est poursuivi pendant la semaine qui a suivi le dimanche de Pâques, c’est parce qu’on avait envie de dire aux jeunes : « Nous sommes avec toi, on ne part pas simplement parce que la grande fête est terminée, on veut t’accompagner dans ce temps chamboulé, dans ton quotidien, qui n’est pas toujours facile à vivre ». Et il y en a eu de beaux moments ! Notamment des partages qu’on n’aurait pas eu en temps normal avec des jeunes qui ne sont pas habitués aux montées vers Pâques et des échanges qui ont nourri des liens qu’on avait avec des jeunes qu’on ne connaissait qu’à peine.

 

Cette expérience de montée vers Pâques en ligne a été unique. Elle nous a non seulement permis de lâcher certaines peurs, d’arrêter de se poser mille questions sur la faisabilité du projet, de créer un bel esprit d’équipe et de soutien entre animateurs des différentes pastorales jeunesses, et de foncer avec un seul désir commun : rejoindre les jeunes là où ils étaient, chez eux, qu’ils se sentent seuls ou bien malgré le confinement, et de marcher avec eux en compagnie du Christ. Bien sûr, tout n’était pas parfait. Mais le « virtuel » a eu une dimension bien « réelle » : celle des liens que l’on a pu, malgré la distance, créer et nourrir, pour sortir plus grands de cette période agitée. Et d’ailleurs, aujourd’hui, presque 2 mois après la montée vers Pâques, il y a des liens qui restent forts avec les jeunes, et on se réjouit de pouvoir se retrouver et continuer à se connaître… « en live » cette fois-ci !

 

Merci à tous, jeunes et animateurs, pour votre engagement et votre implication dans cette montée vers Pâques pas comme les autres !