homme champ_PixabayCom

Les masques sont partout comme pour nous rappeler notre condition humaine et que nous vivons toutes et tous en communion de destin.

Que nous sommes co-créateurs et co-responsables de tout ce qui se vit sur notre planète.

 

Dans les couloirs des gymnases et des écoles professionnelles, dans les rames de métro, la tension est bien palpable en cette rentrée scolaire.

Jamais comme aujourd’hui nous n’avons autant éprouvé le triste sentiment d’être assujettis tel un troupeau muselé quittant nos foyers ou rentrant de l’école et du travail en cohorte.

Jamais comme aujourd’hui, l’être humain n’a autant ressenti le besoin et surtout le désir de changer de vie, de monde.

 

On nous a ouvert les portes des vacances, comme si c’était les dernières et nous sommes partis tout azimut avant un retour bien redouté et inscrit d’avance.

A chacune et chacun de nous en cette rentrée de réinventer et de ré-enchanter la vie au quotidien.

C’est peut-être là le lieu de notre spécificité chrétienne en ce monde où la conformité fait loi.

Un monde qui a autant besoin de donneurs de sens que de donneurs de sang.

Saurons-nous danser et chanter un chant nouveau ? Saurons-nous devenir des êtres de désir, créateurs de liens inédits ?

 

La vie spirituelle est faite de détachement permanent, autant dire de renouvellement incessant nous confie à juste titre Jacqueline Kelen. L’éternel ou le provisoire… questions inévitables. Mûrir ou mourir, il faut choisir.

 

La vie est une aventure risquée ou elle n’est rien. Celle du Crucifié-Ressuscité que nous avons choisi de suivre et que nous avons placé au cœur de nos actions en est l’exemple le plus vibrant.

 

Puisse ce chemin de la rentrée devenir chemin de création et d’audace offrant relief et altitude et non chemin des habitudes.

A nous de nous y inscrire en pleine présence. L’enjeu est de taille mais il en vaut la peine.

 

Laissons tomber « nos masques » et préjugés et partons confiants à la rencontre de l’autre, du différent de nous en nous rappelant les paroles de Paul :

« Il n’y a plus ni juif ni païen, il n’y a plus ni esclave ni citoyen libre, il n’y a plus ni homme ni femme, car vous tous vous êtes un en Jésus-Christ». (Galates 3:28)

 

 

 

Alain Toueg

 

 

Logo : Pixabay