Refreshment Food Fruit Delicious Wood Apple

« Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur » (Lc 6, 39-45)

 

Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Tout le monde comprend bien que pour guider, il faut voir clair, il faut comme on le dit « savoir où l’on met les pieds ». C’est une évidence, et pourtant dans la vie spirituelle, nous oublions souvent ce précepte essentiel plein de bon sens.

 

C’est que pour voir clair chez les autres, il faut déjà voir clair en soi et avoir préparé son cœur et son esprit. On ne peut en effet guider les autres sainement lorsque l’on garde en soi de la colère ou de la vengeance. On ne peut guider les autres quand, par orgueil on les prend de haut.

Se regarder soi même avant de regarder les autres, c’est le point de base de la vie fraternelle, où l’on s’aide mutuellement sur le chemin de Dieu.

C’est très facile de voir les défauts des autres et de les remettre en cause sous prétexte de changer le monde. Seulement voilà, pour le Seigneur le changement du monde, doit commencé par notre propre changement, notre propre conversion.

 

Regardons bien l’évangile, Jésus n’a pas envoyé les apôtres « convertir » les autres en accusateurs, il les a envoyé simplement porter la Bonne Nouvelle de sa résurrection. Lorsqu’il parle aux foules il ne leur dit pas « Allez corriger les autres » , il leur dit « Convertissez vous ! ». Car en effet, c’est en voyant nos actions et notre manière d’être que les gens autour de nous vont se sentir changés.

Seules la vérité et notre foi personnelle peuvent faire de nous des artisans d’amour. Seul l’amour peut améliorer le monde, seul, l’amour peut nous ouvrir le chemin qui mène au  cœur de l’autre et nous faire voir la beauté de Dieu et de la vie éternelle.

 

Ce n’est jamais agréable de voir ses propres défauts, de reconnaître ses fautes, et bien souvent on voudrait que ce soit les autres qui en soient les responsables. Jésus ici, nous invite à ne pas tricher avec nous-mêmes, à ne pas tricher avec lui. Faire la vérité dans notre cœur et dans notre vie, est indispensable pour grandir, pour s’épanouir, pour trouver la paix intérieure, la paix avec les autres.

 

C’est seulement dans l’amour que l’on peut accueillir l’autre tel il est et que l’on peut le guider lui aussi vers le bonheur.

 

Dans l’attente de cette période de carême, osons nous poser ces deux questions fondamentales en tant que chrétien dans le monde: ai-je le courage de m’arrêter pour regarder d’abord au sein de mon propre cœur ? Ai-je courage de me laisser former dans la vérité par le Seigneur ? 

 

Morgana

 

Logo : MaxPixel