voyage des pères bd 4

Le Voyage des Pères no 4 de David Ratte. Au départ du récit, ceux qui sont désignés sous le vocable de « pères » sont les parents de deux disciples de Jésus. C’est en découvrant que leurs fils ont tout abandonné (travail, maison, famille) pour suivre un douteux personnage, que ces pères décident d’aller à la recherche de leurs fils respectifs. Sans jamais les atteindre, ils se retrouvent dans le sillage du Christ et constatent, à distance, à quel point il transforme la vie des gens qu’il rencontre. Après le succès exceptionnel des 3 premiers volumes (qui forment une histoire complète), l’auteur avait enchaîné avec un autre cycle, celui de Yona et qui relatait, également à distance, l’histoire de l’Exode. Bien que sympathique, le ton et la qualité du scénario étaient en dessous du premier cycle. A présent, avec ce 4e volume, qui reprend le cycle initial sous le point de vue de Barabbas, une nouvelle dynamique est-elle relancée? A vLa bête de l'Apocalypse bdoir… Pour la liste complète de toutes ces séries créées par David Ratte, cliquer ici.

 

La Bête de l’Apocalypse, de Rodolphe et Lucien Rollin. L’éditeur, Glénat, publie habituellement des bandes dessinées qui ne sont pas toujours d’une qualité extraordinaire et qui tournent autour des mêmes trames usées (Evangile secret dissimulé par l’Eglise catholique, et moult complots pour cacher les « vérités » peu avouables du christianisme, etc.). Celle-ci, cependant, a l’avantage d’être coédité avec les Editions du Patrimoine – ce qui garantit le sérieux des informations qui sont distillées dans l’album – et traite d’un chef-d’oeuvre médiéval : la tenture d’Angers qui illustre le livre de L’Apocalypse de Jean. Bref, il s’agit là d’une bande dessinée qui est, mine de rien, éducative et informative. Voir la notice dans notre catalogue, ici.

 

 

Enfin, Le Maître d’Armes de Xavier Dorison et Joëlle Parnotte. Evoquée par le journal Bonne Nouvelle (voir ici), la BD traite (mais pas suffisamment à notre goût) d’un sujet rarement abordé : la lutte autour de la traduction de la Bible en français, entre catholiques et protestants. Si le dessin est très bien travaillé (les paysages enneigLe Maître d'Armes bdés dans le Jura à la frontière franco-suisse sont particulièrement somptueux), la violence sourde qui ressort des planches en fait une bande dessinée pour un public averti. Voir la notice dans notre catalogue, ici.

 

Et si vous avez des suggestions, pour l’achat de livres, bandes dessinées ou tout autre document, elles seront toujours les bienvenues!

 

 

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

Source et images : CIDOC