Dumbo affiche

Reprenant le célèbre dessin animé des studios Walt Disney, le réalisateur Tim Burton utilise les effets spéciaux numériques les plus performants pour réaliser un joli conte de fée.

 

Il y a beaucoup de différences par rapport au film de 1941, même si le thème du Vilain petit canard reste le moteur du récit.Comment avoir confiance en soi quand on se sent méprisé ou raillé par les autres ? Dumbo, le bébé éléphant aux si grandes oreilles, voit le jour dans un petit cirque ambulant – au bord de la faillite comme souvent au cinéma ou dans la vie. Ses protecteurs sont deux enfants, Milly et Joe, dont la mère est morte et dont le père revient de la guerre avec un bras en moins.

 

Tim Burton entrelace l’histoire de cet éléphant difforme qui doit trouver en lui la force d’imposer sa différence, avec celle de deux enfants face à la perte de leur mère, au handicap de leur père et à cette drôle de famille du cirque Medici. Un phalanstère de personnalités hors du commun qui mettent en scène leurs particularités pour divertir le public. Une petite structure qui va devoir affronter la mégalomanie d’un riche entrepreneur, personnage qui offre au spectateur une éblouissante visite dans un parc d’attraction futuriste, entraînant et scintillant.
 dumbo_1

En donnant ainsi plus de place aux  »humains », à leur jalousie, leurs combines, leurs détresses mais aussi à leurs élans de solidarité, de tendresse et d’émotion, leur réalisateur permet au film de sortir du public  »film pour enfant avec des animaux ».

 

Les effets spéciaux sont époustouflants, notamment pour les éléphants numériques. Madame Jumbo et son fils Dumbo sont entièrement virtuels mais leurs peaux semblent si vraies qu’on peut compter chaque pli, chaque poil. Ils bougent et volent avec aisance, expriment par leur expression corporelle des sentiments bien lisibles. Et, heureusement, ils ne parlent pas !

 

Bien sûr, après avoir vécu des événements rocambolesques et frôlé de nombreuses situations périlleuses, tout se termine bien. Grâce à l’astuce et au courage des anciens du cirque Medici, Dumbo retrouve sa maman et peut être que Milly et Joe héritent d’une mère de substitution. Dans une attitude envers les animaux très contemporaine (et inenvisageable dans la version de 1941), on expédie les éléphants en Inde (on espère qu’ils seront bien accueillis par leurs congénères sauvages) et on renonce à faire travailler les animaux dans le cirque (sauf le cheval, sans doute parce qu’il n’est pas assez exotique).

 

Fable éblouissante dans les détails, les couleurs, les rebondissements, et menée tambour battant par une équipe de cabossés de la vie qui arrive à damner le pion aux grands méchants capitalistes, le Dumbo de Tim Burton est un film réjouissant, un délicieux moment de cinéma.dumbo_2

 

Magali Van Reeth

 

 

Source et images : Signis