Petit paysan affiche

Hubert Charuel est fils d’agriculteur et diplômé de la Femis. Son premier film, Petit Paysan, est une plongée subtilement fantastique dans le quotidien d’un vachier-laitier, amoureux de ses animaux jusqu’à en partager le corps.

 

Petit Paysan est un film de genres, au pluriel. Chronique rurale documentée, le film nous installe dans le quotidien de Pierre (Swann Arlaud), jeune éleveur laitier et premier de la classe, qui vit entouré par sa famille : ses parents chez qui il habite toujours, sa sœur vétérinaire (Sara Giraudeau) qu’il sollicite sans retenue, et bien sûr ses vaches, toutes nommées, à qui il voue une affection démesurée. Sa passion pour son métier et son cheptel semble l’extraire de son monde, il est aveugle de son célibat, de la solitude et des difficultés économiques de ses confrères agriculteurs – qu’il n’hésite cependant pas à aider dans des élans de générosité teintés de workaholisme.

La difficile condition paysanne est dépeinte sans tabou mais avec beaucoup d’humour, comme la tentative de ses parents pour rapprocher Pierre de la boulangère itinérante (la guiraudienne India Hair) ou les parties de chasse entre agriculteurs blaguant sur les suicides !

 

Une fièvre hémorragique bovine venue de l’Est va faire doucement basculer le film, quasi documentaire, vers un thriller mental où la paranoïa de Pierre va s’immiscer dans les cadres, les lumières, le jeu, la musique… En Belgique, les troupeaux sont abattus par précaution. De façon assez imperceptible, Petit Paysan se pare alors des codes narratifs du polar, et presque de slow sci-fi. Pierre change, il perd sa gentillesse naturelle, s’enivre de vidéos conspirationnistes sur Youtube, se prend au mensonge et à rêver de revanche. Aussi folle et lointaine puisse-t-elle paraitre à ses proches, la perspective de perdre ses bêtes l’emplit d’une angoisse paternelle.

Petit paysan 2

En ce sens, le film présente beaucoup de parallèles avec Take Shelter de l’Américain Jeff Nichols : Pierre tient à ses vaches comme à un fils, sa paranoïa provoque moqueries et coups de sang, mais elle tient finalement du mystique. C’est un message qui lui parvient à lui seul, par la chair qu’il finira par partager symboliquement avec son cheptel. Petit Paysan réussit son glissement dans la fiction car elle vient porter plus fort un message qui réconcilie la cause paysanne et la cause animale, avec un épilogue qui bascule délicatement dans le fantastique. Un premier film enthousiasmant qui se boit comme du petit lait.

 

Pierre-Auguste Henry

 

 

Source et images : Signis