yao affiche

Découvrant pour la première fois le Sénégal, pays de ses ancêtres, un célèbre acteur français est embarqué dans un voyage imprévu, en compagnie d’un malicieux petit garçon. Présentation par Magali Van Reeth de Signis.

 

 

 

L’histoire

Yao vit dans un petit village très éloigné de la capitale. Il aime beaucoup lire, notamment le roman de Seydou Tall, célèbre acteur qui raconte sa vie. Lorsqu’il apprend que celui-ci doit venir à Dakar au salon du livre, il décide d’y aller avec un copain qui veut devenir acteur. Touché par ce geste, Seydou Tall décide de raccompagner l’enfant chez lui. Le voyage est pour l’acteur une occasion unique de découvrir le pays de son grand-père et une tout autre façon de vivre.

 

 

 


Eléments centraux

Jouant sur la personnalité et la célébrité internationale d’Omar Sy, le réalisateur Philippe Godeau sait tenir son personnage afin qu’il n’envahisse pas tout le film. Jamais il n’éclipse Lionel Louis Basse, le jeune acteur qui interprète brillamment Yao. C’est vraiment la vedette de ce voyage, où les péripéties sont forcément multiples.

yao 1

Le Sénégal est aussi au centre de ce film. Pas forcément celui des agences de tourisme, même s’il y aura un détour par le bord de mer (magnifiquement décrit par Yao) et que la chaleur aveuglante de la brousse devient palpable à l’écran. Le réalisateur ne gomme pas les amoncellements d’ordure à proximité de la voie ferrée, le décalage entre le luxe d’un hôtel international et les stands des bords de route, les vols à la tire sur les marchés grouillants et les billets de banque qu’il faut donner au poste de police pour continuer sa route.

 

Quelques scènes sont particulièrement réussies, à cause de cette authenticité voulue par le réalisateur. On pense à la grande prière du vendredi lorsque les croyants, à proximité d’une mosquée, envahissent les rues de Dakar avec leurs tapis de prière, bloquant toute circulation : scène à la fois grouillante de vie et très recueillie. De même, loin de ce qui prévaut dans les sociétés européennes, c’est par une gifle tonitruante que le père de Yao retrouve son fils après cette escapade, avant le prendre, soulagé, dans ses bras.

 

 

Bien sûr, c’est le célèbre acteur français qui sera le plus bouleversé par ce voyage mais dans les yeux de Yao, l’étincelle de cette rencontre magique brillera longtemps. Un film chaleureux et coloré, qui plaira autant au jeune public qu’aux adultes et bien sûr, aux inconditionnels d’Omar Sy !yao 2

 

 

Magali Van Reeth

 

Source et images : Signis