De toutes nos forces

Inspiré d’un fait réel, c’est aussi un film inspirant !

 

 

Histoire

Dans ce film franco-belge sorti dans les salles il y a environ un an et demi, le réalisateur Nils Tavernier nous parle de l’histoire d’un père, Paul, et de son fils, Julien, qui vont réaliser un triathlon Ironman. Certains auront sûrement déjà entendus parlé de ce qu’ait un Ironman, pour les autres, voilà un bref résumé : il s’agit tout simplement d’enchainer 3.8 km de natation, environ 180 km de vélo (soit l’équivalent d’une petite étape du tour de France) et finalement l’équivalent d’un marathon pour la course à pieds. En d’autres termes, une compétition extrêmement difficile. En particulier quand le fils est paraplégique et que le père va donc devoir pousser ou tirer son fils sur tout le parcours.

Le film, s’inspirant de l’histoire vraie de la team Hoyt ; un père et son fil handicapé participants régulièrement à des courses de ce type ; montre le long cheminement qui va permettre à la famille de réaliser le rêve de Julien, à savoir participer à un Ironman.

 

 

 

Intérêt du film

Au travers de ce film, très touchant, se pose la question de la place réservée aux personnes handicapées dans notre société, ainsi qu’à la façon dont nous les traitons. Car si Julien est un adolescent qui a les mêmes rêves et aspirations que les autres adolescents, de part son handicap, il est toujours traité en assisté, est surprotégé par sa mère, etc. Et par ce défi sportif complètement fou, c’est toute la vision de sa famille et de ses proches sur Julien qui va être bouleversé.

Finalement, notons que ce n’est pas seulement l’existence du personnage du film qui a été bouleversée, mais aussi celle du jeune handicapé qui a joué le rôle de Julien, Fabien Héraud, car le réalisateur n’a pas souhaité utiliser un acteur valide pour ce rôle, mais un adolescent paraplégique.

 

 

 

En résumé

En résumé donc, voilà un film intéressant, qui tout en nous divertissant, nous permet de mieux comprendre les réalités liées aux handicaps physiques et de se rendre compte que les personnes handicapées sont des personnes comme vous et moi…

 

 

Christophe