cuc 1

A partir du mois de septembre, les nouveaux étudiants ont commencé à occuper les 37 chambres flambant neuves après plusieurs mois de travaux au CUC (Bd de Grancy 31, 1006 Lausanne).

 

À peine trois mois après cette rentrée, nous sentons déjà renaître, au sein de ce nouveau groupe d’étudiants, l’esprit qui a toujours caractérisé le CUC : l’accueil de l’autre avec ses différences, la solidarité avec ceux qui sont dans le besoin, l’ouverture à de nouveaux horizons et les échanges interculturels et interreligieux.

Mais quel est le mystère qui se cache depuis des décennies derrière la transmission de cet esprit et qui rend notre foyer unique ?

Il s’agit indéniablement d’une alchimie secrète que je ne prétends pas pouvoir déchiffrer, mais dont je puis tout de même tenter de distinguer quelques éléments de réflexion.

 

 

Commençons par l’architecture des lieux :

la cuisine commune joue clairement un rôle déterminant. Ce n’est pas que ses murs conservent un esprit qu’ils soufflent automatiquement aux nouveaux arrivants, mais une cuisine constitue dans une telle institution un lieu de passage et de rencontres obligé, favorable aux échanges.
Par ailleurs la chapelle, au milieu du foyer, n’en est pas moins importante. Il s’agit d’un lieu de recueillement et de questionnement ouvert à tous quelles que soient nos croyances ou notre religion.
Qu’en est-il de la présence des aumôniers au milieu des étudiants? Elle est sans doute décisive. Ces aumôniers se consacrent pleinement à leur mission d’accompagnement des adultes de demain, sans compter les heures et sans se soucier des horaires tardifs pour aller à la rencontre des étudiants.
Et le rôle de l’association CUC ? Présente depuis la construction du CUC, elle a assuré, des décennies durant, une continuité sans faille malgré bien des turbulences.

 

Enfin, il ne faut pas oublier le terreau fertile que sont les étudiants eux-mêmes. C’est probablement une des clés principales de cette énigme. Il est vrai que des changements, parfois fondamentaux, existent entre les générations. Mais force est de constater qu’au coeur de chaque être humain se trouve cette merveilleuse semence qui n’attend qu’un environnement favorable pour germer et continuer à écrire la belle histoire de notre foyer et répandre cet esprit dans le monde entier à travers la dispersion des ex-cucards.

Pour finir, je tiens à remercier toutes les personnes qui contribuent à faire vivre notre foyer, en particulier les membres du comité de l’association CUC pour le temps qu’ils consacrent bénévolement, les aumôniers pour leur présence et dévouement quotidiens ainsi que la FEDEC et le Vicariat épiscopal pour leur soutien indispensable.


Charbel Hayek

Président association CUC

 

Pour les autres infos actuelles du CUC, voir le Journal du CUC :

CUC Info 2018