L-infographie-du-jour-50-choses-que-vous-ignorez-probablement-sur-vos-cheveux_exact1900x908_l

En travaillant dans une école secondaire, j’ai observé quelques éléments particuliers de la culture des jeunes. Ils savent que la discrimination basée sur la couleur de peau ou sur l’orientation sexuelle est mal vue; par contre, ils n’ont aucun problème à invectiver une personne qui a des cheveux roux. La culture actuelle perpétue l’image négative de la rousseur. Au Moyen Âge, la rousseur était le signe de lien avec le diable. En effet, on propageait même le préjugé que les roux n’ont pas d’âme. D’ailleurs, Judas était souvent peint en roux, même si les textes bibliques ne mentionnent pas ce détail, à cause de sa traîtrise. Or, il en va tout autrement pour les roux bibliques : Ésaü et David. Leur rousseur semble être un symbole d’une masculinité particulièrement virile.

 

 

Ésaü, le chasseur roux

Isaac a deux enfants : Ésaü et Jacob. Le récit du livre de la Genèse les présente comme des rivaux (Gn 25,27-28; 27,11). Ésaü est l’aîné, le préféré de son père. Il aime manger et chasser. Il est fort. Il est poilu et roux. Jacob, pour sa part, est le cadet. Il reste proche de sa mère. Il fait la cuisine. Et, il est pratiquement imberbe.

Par ces descriptions, on voit que dans la culture biblique, la rousseur est associée à la virilité et à la force. Ésaü semble être la figure la plus dominante des deux. Adulte, Jacob se prosternera devant son frère (Gn 33). Ésaü est en contrôle du sort de la famille lorsqu’il se montre généreux en pardonnant à son frère qui l’avait déjoué pour la bénédiction de son père.   

Ésaü, le roux, porte la plupart des qualités associées à la masculinité dans les récits bibliques : il est fort, il chasse, il se bat, il se montre généreux, il est riche et il a plusieurs enfants. Son seul défaut est qu’il ne semble pas très perspicace lorsqu’il était jeune.

 

 

David, le roi roux

Le personnage de David est présenté comme le summum de la masculinité dans le texte biblique. Il est connu pour sa victoire dans le combat contre Goliath ainsi que pour de nombreux exploits militaires. Un lecteur de la Bible a calculé que 140 000 morts lui sont attribués. Comme roi, il semble avoir usé d’intelligence et de persuasion.

En plus de sa force, David est loué pour sa beauté et pour ses cheveux roux (1 S 16,12; 17,42). Il faut savoir que la beauté en Israël n’était pas un fruit du hasard. La beauté était perçue comme un aspect important d’un homme qui faisait en sorte qu’on l’admirait. C’est une qualité royale. La Bible précise que Saül et David, les deux premiers rois étaient beaux. La beauté rousse de David n’est pas étrangère au fait qu’il a des relations sexuelles avec une vingtaine de femmes.

 

Les deux personnages roux dans la Bible sont donc des hommes beaux, forts et virils. La rousseur avait donc une connotation positive dans cette culture. Depuis que j’ai découvert quelques poils roux de ma barbe, j’avoue que j’aime bien ces deux personnages. Je me permets de terminer avec une blague sur les roux. Elle montre bien la symbolique négative aujourd’hui associée à la rousseur : « Harry Potter c’est de la pure fiction. La magie : Ok. Les balais volants : ça va encore. Mais un roux qui a des amis… alors là ça va trop loin. »

 

Sébastien Doane, doctorant

 

Source : Interbible