langage oiseaux 5

« Les paroles, les différentes langues, souvent divisent les hommes, ils n’arrivent pas à se comprendre. Pourtant la parole est faite pour communiquer, pour exprimer aussi ce que nous ressentons. Ou bien, c’est plutôt la musique qui témoigne de nos sentiments? Les mots nous divisent-ils ou créent des liens? par derrière les mots, par derrière les habits qu’une personne porte ou ne porte pas, il faut chercher le lien qui nous unit. » 

Voilà comment Giovanni Polito, Giovanni Polito, prêtre aumônier catholique à l’EPFL, présente l’intention de son blog dialogues.art-sacre.net d’où vient cet article.

Vous trouverez les précédents articles en inscrivant « Le langage des oiseaux » dans l’onglet « Recherche » de notre site.

 

 

Comment accéder à ce qui demeure d’une façon permanente, au baqâ’, à la Présence de Dieu, tant qu’on est dans ce qui existe et ce qui n’existe pas?

زانک اسرار البقا بعد الفنا                آن شناسد کو بود آنرا سزا

تا تو هستی در وجود و در عدم            کی توانی زد درین منزل قدم

Puisque les secrets de la permanence après l’anéantissement

celui-là les connaît qui a été parmi ceux-là méritant.

Jusqu’à ce que tu es dans ce qui existe et ce qui n’est pas

quand pourras-tu avancer vers cette demeure?

 

Un autre terme fondamental utilisé par les maîtres du soufisme est celui de “manzel”, la demeure, l’escale où le pèlerin descend, l’étape. Beaucoup de livres relatent les étapes de la vie spirituelle, l’ordre de ces étapes varie d’individu à individu, seulement Dieu sait comment nous faire avancer vers Lui, les qualités qui manquent encore à notre esprit afin que notre amour soit aussi grand que son amour pour nous. Fameuses sont dans le monde persan les étapes spirituelles du Shaykh Abu Sa’yd abu al-khayr (link).

 

 

C’est dans cette vie qu’il faut chercher l’origine, préparer le chemin, après la mort c’est trop tard.

چون نه این ماند نه آن در ره ترا               خواب چون می‌آید ای ابله ترا

در نگر تا اول و آخر چه بود           گر به آخر دانی این آخر چه سود

Tant que ni ceci ni cela n’entraveront plus ton chemin

comment le sommeil, oh sot, viendrait à toi?

Regarde ce qui était jusqu’au début et jusqu’à la fin

si tu ne le sauras que à la fin, quelle sera l’utilité de cette fin?

 

L’être absolu du Créateur est au-delà de nos catégories, de nos classifications et perception. Même les notions d’être et ne pas être ne se trouvent pas en Lui. Il ne faut pas s’endormir avant d’avoir sondé la réalité éternelle, la découvrir au moment de la mort ne servira plus à rien, cela ne pourra changer notre vie, c’est avant qu’il faut s’éveiller. (link Kabîr)

 

 

La Providence elle-même nous guide sur ce chemin.

1: l’appel, l’aspiration.

نطفهٔ پرورده در صد عز و ناز             تا شده هم عاقل و هم کار ساز

کرده او را واقف اسرار خویش          داده او را معرفت در کار خویش

Un embryon qu’Il a élevé avec cent honneurs et soins

jusqu’à ce qu’il ne devienne capable d’intelliger et d’accomplir action

Il l’a instruit de Ses secrets

Il lui a donné la connaissance de son agir

La destiné de l’homme, envers lequel le Créateur fait preuve de mille égards, il le choie et le conduit à Lui, à la connaissance des secrets de l’oeuvre divine.

 

2: l’humiliation, perception de notre nature et son incommensurabilité avec sa destiné.

بعد از آنش محو کرده محو کل          زان همه عزت درافکنده به ذل

باز گردانیده او را خاک راه            باز کرده فانی او را چندگاه

Après tout cela Il a effacé Il a tout effacé

de toutes ces honneurs Il l’a fait tomber au plus bas

Il l’a fait retourner à la poussière du chemin

plusieurs fois il l’a anéanti

Comment est-il possible que Dieu d’abord élève et puis il rabaisse?

 

3: Seulement dans l’abaissement on peut percevoir la grandeur de ce qui nous est destiné et déjà donné.

پس میان این فنا صد گونه راز        گفته بی او، لیک با او گفته باز

بعد از آن او را بقایی داده کل       عین عزت کرده بر وی عین ذل

Alors, au milieu de cet anéantissement cent types de secrets

il lui a parlé sans Lui, mais par Lui il lui fut dit encore

après qu’il en fut ainsi pour lui, celui qui demeure à jamais lui donna tout

Celui qui est l’élévation même opéra en lui l’abaissement même.

Le Créateur façonne cet être qui ne serait qu’une goutte à l’origine de l’embryon, qui ne serait rien du tout devant Dieu. Il l’élève vers les secrets divins, mais ceux-ci ne lui seraient pas accessibles s’il ne mesurait sa petitesse, s’il ne mesurait l’ampleur de la miséricorde et de la sollicitude divine à son égard, celle-ci est la vraie connaissance de Dieu, Créateur.

 

4: Il faut reconnaître ce qui nous a été donné et déjà mis en nous. La séparation, le rejet de la part du Bienaimé nous fait découvrir ce dont nous avons été privés au moment où la Présence se retire de nous.

تو چه دانی تا چه داری پیش تو               با خود آی آخر فرواندیش تو

تا نگردد جان تو مردود شاه             کی شوی مقبول شاه آن جایگاه

Toi, que connais-tu de ce que tu possèdes auprès de toi?

Reviens à toi, enfin, petit esprit

Jusqu’à ce que ton âme ne soit pas rejetée par le roi

quand seras-tu accepté par le roi, en ce lieu là

 

Il faut découvrir l’ampleur du don reçu lors de la création, quel esprit nous habite et nous donne vie, celui du Créateur lui-même. C’est en découvrant la petitesse de sa nature, qu’apparaît la grandeur de l’esprit qui l’habite. Lorsque le roi, le Créateur nous rejette, nous ne pouvons pas mesurer la grandeur de sa demeure, le privilège d’être à sa cour. (link: le jafâ’ expérience de la séparation. Dans la poésie arabe et dans Leyli Majnoun de Nezâmî)

 

 

Articulation du fanâ’ et du baqâ, anéantissement et permanence, abaissement et exaltation, élévation (‘ezzat).

تا نیابی در فنا کم کاستی               در بقا هرگز نبینی راستی

اول اندازد بخواری در رهت             باز برگیرد به عزت ناگهت

Jusqu’à ce que tu ne trouves pas dans l’anéantissement la petitesse de ton être

tu ne verras jamais la vérité dans la permanence

D’abord il te jette sur le chemin dans l’abaissement

Soudain il te restaure dans l’honneur

C’est l’humiliation qui nous fera mesurer d’avantage le soutien divin, lorsque nous ne pouvons plus compter sur nos forces, nos capacités, notre intelligence, lorsque nous ne pouvons rien faire d’autre que nous en remettre à Lui, c’est alors que nous mesurons la grandeur de sa miséricorde. Aussi les contes africains (link conte africain, Hamadou Hampaté Bâ et “dans ta faiblesse je montrerai ma grandeur” saint Paul)

 

Difficulté d’affirmer le moi et le toi en même temps.

نیست شو تا هستیت از پی رسد             تا تو هستی، هست در تو کی رسد

تا نگردی محو خواری فنا                         کی رسد اثبات از عز بقا

Sois ce qui n’est pas afin que ton être soit rétabli

tant que toi tu es, celui qui est comment pourrait-il arriver à toi?

tant que tu ne deviens effacé par l’humiliation de l’anéantissement

comment adviendrait la stabilité de la gloire de la permanence?

 

 

 

Fin !

 

Giovanni Polito

 

Source : dialogues.art-sacre.net