EttyHillesum montage

Grande figure de la spiritualité contemporaine, Etty Hillesum était loin d’être une « sainte nitouche ». Audacieuse, elle a pris le risque d’aimer librement, certaine que la force de l’amour serait chemin de vérité. Juive, elle a délibérément choisi de ne pas se dérober au drame de son peuple. Elle est morte à Auschwitz en 1943, laissant un journal et des lettres qui ont bouleversé des millions de lecteurs.

 

Elle nous a laissé des journaux où sa vie spirituelle s’est épanouie. Et dans les temps que nous traversons, il y a une parole qui peut plus particulièrement nous parler :

 

“Et la saloperie des autres est aussi en nous. Et je ne vois pas d’autre solution, vraiment aucune autre solution que de rentrer en soi-même et d’extirper de son âme toute cette pourriture.

Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n’ayons d’abord corrigé en nous. ”

 

 

Etty Hillesum, dans « Une vie bouleversée »