charles-morerod

“Merci du don que vous faîtes de vous-même”. Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a salué ainsi l’engagement des prêtres, diacres et agents pastoraux du diocèse, venus assister, le 11 avril 2017, à la messe chrismale dans la cathédrale de Fribourg.


“Nous devons être Bonne Nouvelle, et nous le sommes”, s’est réjoui Mgr Morerod, face à une église pleine à craquer, dans laquelle de nombreuses personnes ont dû rester debout.

Durant cette cérémonie, l’évêque a consacré le saint chrême et bénit les autres huiles saintes. Le saint chrême servira dès les baptêmes de Pâques puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Mgr Morerod a rappelé le rôle important de l’huile dans la vie de chrétienne. Signe et instrument de Dieu, elle “tire derrière elle tout un pan de l’histoire de l’Eglise”. Les gestes d’onction et le symbolisme lié à l’olivier traverse ainsi toute la Bible. L’évêque a souligné que ces “objets” de la foi étaient essentiels parce que “nous pensons que le Christ lui-même y agit”. “Il faut que ceux qui les reçoivent perçoivent que c’est Jésus qu’ils rencontrent”, a soutenu le prélat fribourgeois.

 

 

 

Renouvellement des “vœux de mariage”

Au cours de cette messe, qui manifeste l’unité de l’Eglise diocésaine autour de son évêque, les prêtres ont renouvelé de façon vibrante leurs promesses sacerdotales. Mgr Morerod s’est ainsi réjoui de confirmer ses “vœux de mariage” avec l’Eglise. “Quand je vois avec qui je suis marié, je suis heureux”, a-t-il assuré avec humour aux agents pastoraux et prêtres venus des quatre cantons du diocèse. Il a rappelé que les représentants de l’Eglise devaient être “non pas des gens qui font peur, mais qui donnent de l’espérance”.

 

messe-chrismale-huile


Les huiles saintes

Dans la liturgie catholique, les huiles saintes sont au nombre de trois: l’huile des catéchumènes, l’huile des malades et le saint chrême. Ce dernier tire son nom du grec chrima ou chrisma qui signifie ‘onguent’. Il est composé d’huile d’olive, de baume et d’autres substances odoriférantes. Le saint chrême symbolise la communication de l’Esprit Saint et de ses dons dans les âmes des fidèles.

 

 

Source : Cath.ch

Images : Raphaël Zbinden, Cath.ch