soccer-ball-1466760

Le football devenant de plus en plus important, les supporters se faisaient fervents, et certains dépassaient les limites en commettant des actes hooligans. Suite à diverses tragédies, l’essor du football anglais fut freiné… avant de repartir. Voici le dernier volet de cette série consacrée au football outre-Manche. Bonne lecture !

 

 

L’Angleterre relève la tête


Pourtant, dès 1990, le football anglais se rebiffa. Alors que l’UEFA autorisait le retour des équipes anglaises dans les compétitions européennes, l’équipe nationale d’Angleterre se hissait en demi-finales de la Coupe du monde de 1990. Manchester United remporta la Coupe des vainqueurs de coupes en 1991 face à Barcelone (la Coupe des vainqueurs de coupes était plus facile à remporter que la Ligue des Champions et que l’Europa League mais avait tout de même plus de prestige que cette dernière).

 

Les droits télévisés apparurent dans les années cinquante. Cependant, c’est vers la fin des années 1970 qu’ils prirent de l’ampleur. Le premier transfert dépassant le million fut réalisé en 1979 (départ de Trevor Francis de Birmingham City vers Nottingham Forest). En 1986, les contrats étaient de 6,3 millions de livres pour deux ans. A la fin de ces contrats, on passa à 44 millions pour les quatre saisons suivantes. Les négociations de 1988 s’étaient déjà montrées houleuses, dix clubs ayant menacé de former une super league afin d’obtenir plus d’argent.

 

Cette entreprise vit le jour à la fin de la saison 1990-1991. Les meilleurs clubs du championnat signèrent un accord et créèrent la FA Premier League, ligue indépendante de la Football Association et du championnat anglais, afin d’enregistrer des revenus plus importants ou, officiellement, de pouvoir lutter au niveau européen. Cette nouvelle ligue négociait elle-même ses propres droits télévisés et autres contrats de sponsoring.

 

 

La Premier League


En 1992, tous les clubs de First Division démissionnèrent et rejoignirent la FA Premier League. L’ancien championnat, la Football League, passa de quatre à trois divisions, la PL (acronyme de Premier League) remplaçant l’ancienne première division. Le système de promotion/relégation restait le même. La première édition du nouveau championnat débuta lors de la saison 1992-1993 avec 22 clubs. Cependant, on passa à 20 clubs en 1995.

 

Comme vous le savez sûrement, l’argent pleut en Premier League à cause des droits télévisés. Déjà en 1992, Sky versait 860’000 euros par match au pourtant récent championnat pour diffuser une rencontre. Ce montant s’éleva au fil du temps et on annonce actuellement qu’à partir de 2016 la diffusion rapportera 2,3 milliards (!) d’euros seulement pour le Royaume-Uni…

 

 

Pourquoi l’argent ?


Cet amoncellement d’argent est malheureusement à déplorer sur le plan sportif également. En effet, les gains amoncelés par les clubs de l’élite anglaise creusent toujours plus l’écart entre la Premier League et la Football League. Les clubs promus en PL ont généralement beaucoup de peine à se maintenir. Depuis la création de la compétition, au moins un promu sur les trois est relégué à la fin de la saison suivante (à l’exception des saisons 2001-2002 et 2011-2012). En 1997-1998, tous les trois promus ont été relégués.

 

En réaction à ces inégalités, la Premier League aide financièrement depuis 2006 les clubs fraichement promus, ce qui engendre une plus grande différence encore entre les clubs relégués de l’élite et ceux de la Football League. Vous conviendrez que ces mesures n’ont en rien réglé le problème. La PL souhaite certainement offrir du spectacle, donner aux petits les moyens de rivaliser avec les grands, mais tout cela n’est selon moi qu’un odieux artifice pour faire du profit. Tout cela est regrettable, puisque le football, à la base, n’est pas un sport d’argent. Aussi aimerais-je terminer cette série d’articles en rendant un hommage sincère à Leicester, humble club anglais, pour avoir remporté la Barclays Premier League 2015-2016 en devançant tous les cadors du championnat qui ont pourtant des budgets de loin supérieurs [1].

 

 

Jérémie, du Team rédaction

 

 

[1]  Leicester avait un budget de 137,2 millions d’euros, alors que Manchester United disposait d’un budget de 519,5 millions d’euros, selon Le Monde 

 

 

Logo : Freeimages

 

 

Les articles précédents : http://www.pasaj.ch/les-origines-du-football/   ,  http://www.pasaj.ch/foot-1eres-passes-officielles-en-angleterre/  ,  http://www.pasaj.ch/histoire-du-foot-competitions-et-professionnalisme/  et http://www.pasaj.ch/croissance-de-…des-supporters/

 

 

Source:  

  • www.wikipedia.com
  • http://www.lequipe.fr/Medias/Actualites/Droits-tv-premier-league-l-inflation-permanente/611023
  • http://www.lematin.ch/sports/depeches/evolution-droits-tv-premier-league-encadre/story/21161237
  • http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/03/football-anglais-les-chiffres-marquants-de-la-victoire-de-leicester-en-premier-league_4912862_4355770.html