joie2_sxc.hu

« Une petite pièce de 20 centimes vient de mourir.
Après une vie exemplaire, elle monte au paradis, un peu inquiète du sort que lui réserve saint Pierre. En arrivant, elle est chaleureusement accueillie par tous les anges. Saint Pierre en personne l’embrasse et l’installe sur le plus beau nuage. On la traite comme une reine, elle-même ne comprend pas bien ce qui lui arrive.

Peu de temps après, c’est un billet de 200 francs qui passe l’arme à gauche. Le voilà aussi au paradis. Mais l’accueil est nettement plus froid et saint Pierre lui montre discret petit nuage. Le billet de 200 est laissé dans son coin et personne ne s’occupe de lui, alors que la pièce de 20 centimes a droit à tous les égards.
Quelques temps plus tard, le billet de 200 n’y tenant plus demande à parler à saint Pierre :

– Saint Pierre, comment se fait-il que la pièce de 20 centimes reçoivent tant d’attentions quand je suis traité de la sorte ? J’en ai marre quoi !

– Toi, ça va ! On ne t’a jamais vu à la messe que je sache !

 

Source : Les histoires drôles du monastère (2011) ; REMOND, C. ; Presses de la Renaissance : Paris