Nasr Eddin 6

Le roi avait entendu dire que Nasr Eddin était poète. Il le fit convoquer.

-J’ai écrit un poème, lui dit-il, et je voudrais avoir ton avis.

Il tira de sa poche un papier et lut son texte. Nasr Eddin l’écouta avec attention.

-Alors, qu’en penses-tu ?

-Cela ne vaut rien, dit Nasr Eddin.

Furieux, le souverain le fit jeter en prison. Quelques jours plus tard, il l’en fit sortir et lui lut un nouveau poème.

-Donne-moi ton avis…

Nasr Eddin se leva et quitta le bureau du roi sans émettre la moindre parole.

-Mais où vas-tu ?

-En prison, répondit-il.

 

Source : Livre « Contes des sages et facétieux Djeha et Nasreddine Hodja », paru aux éditions du Seuil en 2009, par Jean Muzi.