Rire 12_freeimagesCom

Nasr Eddin avait encore la charge de cadi lorsqu’un paysan qu’il connaissait bien vient le trouver :

 

– Ô cadi ! Je viens à toi en consultation juridique. Supposons qu’une vache attachée au piquet encorne une vache errante. Est-ce que le propriétaire de la première doit indemniser la seconde ?

– Certainement pas, répond Nasr Eddin. Une vache doit être tenue dans son enclos. Tant pis pour son maître s’il la laisse vagabonder.

– Je suis vraiment soulagé, Nasr Eddin, car c’est ainsi que ma vache a blessé la tienne tout à l’heure.

– Par Allah ! Pourquoi ne m’as-tu pas donné dès l’abord une narration complète des faits ? Le cas est beaucoup plus compliqué que tu ne me l’as dit. Il faut que j’aille consulter le gros registre noir qui est là-haut sur l’étagère.

 

 

Source : Livre « Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja », paru aux éditions Phébus en 2002, par Jes-Louis Maunoury.

 

Logo : freeimages.com