nasrudin

Tout l’après-midi, Nasr Eddin s’est promené en compagnie des deux notables de la ville, l’imam et le cadi, mais l’heure est venue de se séparer.

– Tu es vraiment un homme surprenant, remarque le religieux. Parfois on dirait que tu es un filou capable de voler et de duper n’importe qui, et puis quelques instants après, on croirait avoir à faire à un imbécile.

– Allons Nasr Eddin, sois franc pour une fois, continue le magistrat, dis-nous donc qui tu es en réalité : un escroc, un idiot ?

– Cela dépend, répond le Hodja, mais ce que je peux vous dire tout de même, c’est qu’en ce moment je suis juste entre les deux.

 

 

Source : Livre « Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja », paru aux éditions Phébus en 2002, par Jes-Louis Maunoury.