nasreddin_hodja

Nasr Eddin Hodja ou  quand « idiotie » rime avec le jeu, la dérision, ou la vérité qui se cache derrière l’absurde. Aujourd’hui : l’histoire de son âne encore perdu.

 

Encore une histoire de la perte de son âne à l’humeur errante, comme celle de son maître.

Cette fois, Nasr Eddin parcourt la ville en criant :

– J’ai perdu mon âne, je donne récompense à qui le retrouvera, je donne récompense !

Quelqu’un l’aborde pour lui demander :

– Que me donnes-tu si je te le retrouve ?

– Je te donnerai l’âne lui-même.

– Cela ne se peut pas, Nasr Eddin. Si tu es prêt à le donner, à quoi cela te sert-il qu’on te le retrouve ?

– Quel homme étrange tu es ! On dirait que dans ce pays vous ne comptez pour rien la joie des retrouvailles.

 

 

Source : Livre « Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja », paru aux éditions Phébus en 2002, par Jes-Louis Maunoury.