Aline Rossier

T’es qui ?

Aline, 17 ans, de Cousset (FR), étudiante au gymnase.

 

Tu t’engages où ?

En paroisse, dans le petit chœur dirigé par ma maman, et dans le témoignage de ma foi en disant  ouvertement que je suis croyante – notamment aux autres jeunes.

 

Aline, l’Eglise de demain sera…

… une communauté unie qui a foi en l’avenir, foi au monde et foi au Christ.

 

Que représente le chant pour toi ?

Quand je chante, je sens au plus profond de moi que je suis Aline Rossier, j’exprime des sentiments qui ressortent. Cela me rapproche de Dieu, il me met face à mes vraies émotions que j’ai tendance à fuir.

 

Comment témoignes-tu de ta foi auprès des autres ?

Une citation m’a énormément marquée : «Vis de telle manière qu’en te voyant, il soit impossible de croire que
Dieu n’existe pas.» Du coup, quand je vois quelqu’un qui ne va pas bien, je lui dis «Crois! Dieu existe, il est là, tu peux toquer à sa porte, il te répondra!»

 

Tu souffres d’anorexie mentale et tu as accepté de nous en parler.

J’ai plongé dans cette maladie au début de l’année et je suis actuellement en phase de guérison. Au milieu de ce mal, je me suis rapprochée de Dieu. Finalement, c’est quand on est au fond qu’on se dit que Dieu existe et qu’on peut lui parler. On commence par lui demander pourquoi il nous fait subir tout cela. C’est la première – fausse – réaction. Ensuite, on réalise que Dieu est là, simplement. Je pars du principe que de chaque souffrance on peut sortir meilleur; Dieu ne veut absolument pas la souffrance, mais il veut mon bien,
mon bonheur, il veut m’aider à sortir de tout cela grandie.

 

Que dire aux jeunes qui tombent dans  ce mal qui te fait souffrir ?

Pensez vous sentir fier et fort parce que vous avez fait une heure de fitness sans manger votre chocolat du dessert, c’est une illusion. Vous ne contrôlez rien. C’est la maladie qui vous contrôle et vous fait entrer dans ce cercle vicieux dans lequel je suis tombée. Croyez en VOUS, croyez en DIEU, croyez en votre force, vous êtes beaux, belles comme vous êtes !

 

 

Voici le témoignage d’Aline sur son anorexie :

 

 

Vincent Lafargue, paru dans Paroisses Vivantes

logoStAugustin