Camille Ulrich

Tes qui ?

Camille Ulrich, 18 ans, de Genève,  collégienne.

 

Tu t’engages où ?

Je m’engage en faisant du bénévolat dans mon club de sport avec les plus jeunes. Dans mon collège,
auprès des jeunes, je m’investis en faveur du don du sang.

 

Camille, l’Eglise de demain sera… ?

… une Eglise ouverte, pleine d’amour et remplie de jeunes.

 

Quel est ton engagement en faveur du don du sang ?

J’ai remarqué que beaucoup de personnes ne se sentent pas concernées par ce geste citoyen, alors j’essaie de
faire de la sensibilisation ! Dans mon collège, dans le cadre de ma dernière année, j’ai choisi comme sujet de travail de maturité la démarche du don du sang. Actuellement on doit acheter du sang parce qu’on n’en donne pas assez. Je sensibilise donc les jeunes du collège et j’ai même organisé une journée de récolte de sang le 8 octobre, qui a très bien fonctionné.

 

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

En tant que chrétienne, j’aime profondément la vie, que ce soit la mienne ou celle des autres. Si je peux sauver une vie, je ne vais pas y regarder à deux fois.

 

Tes camarades sont-ils sensibles à cette démarche ?

Oui, carrément. On en parle souvent, maintenant. Ils sont sensibles et touchés par cette problématique.

 

Tu es aussi sacrément sportive, dis-moi ?

Je fais quatre entraînements par semaine en athlétisme et il m’arrive de coacher les plus jeunes. Dans mon
club, on doit faire quelques heures de bénévolat par année. Cela me semble important, du coup je fais tout ce que je peux pour aider: j’ai même entraîné les plus petits avec un autre entraîneur. L’athlétisme m’a appris le respect, l’humilité, ce qui est aussi un mode de vie pour nous, les chrétiens. J’essaie, du coup, de faire passer ces valeurs sportives aux jeunes.

 

Vincent Lafargue, paru dans Paroisses Vivantes

logoStAugustin

 

Le club genevois de Camille : http://www.stadegeneve.ch/