gaetan steiner

T’es qui ?

J’ai 28 ans, époux de Daniela, papa de Clara (2 ans et demi),  amoureux de la nature et des gens. J’habite à Pont-de-la-Morge/Sion (VS).

 

Tu t’engages 0ù ?

Dans l’animation jeunesse des paroisses des Coteaux du Soleil, de l’Eveil à la foi aux grands ados en passant par le MADEP. Egalement à la coordination du Service diocésain de la jeunesse du diocèse de Sion avec la précieuse aide de la Commission diocésaine de la jeunesse (CODIJE) qui se réunit plusieurs fois par année et cherche àmieux rencontrer nos jeunes et à leur faire vivre la foi.

 

 

Gaëtan, l’Eglise de demain sera… ?

… joyeuse, proche des gens, leur amenant l’espérance de la foi ! Et remplie de jeunes, évidemment !

 

 

Toi qui t’engages envers tous les âges de la jeunesse, quels défis vois-tu dans ce domaine ?

Leur faire rencontrer le Christ, et leur faire comprendre qu’avoir la foi est un appui super important dans la vie. Quoi qu’il arrive, le fait de connaître et de vivre avec le Christ nous aide à remonter la pente. Leur redire que, quoi qu’ils fassent, ils sont aimés inconditionnellement par Dieu, qu’ils ont de la valeur…

 

 

Des inquiétudes par rapport aux jeunes d’aujourd’hui ?

Franchement, les jeunes que je côtoie sont chouettes ! Je m’en  émerveille ! Ils ont des valeurs, un enthousiasme malgré le contexte compliqué qui les entoure. Contrairement à tout ce que l’on dit des réseaux sociaux virtuels qu’ils utilisent beaucoup, ce sont des jeunes qui vivent dans le monde réel et qui vivent de belles relations non virtuelles. Les jeunes d’aujourd’hui ont compris que l’Eglise, c’est aussi eux.

Lorsqu’on les accueille pour un camp ou une montée vers Pâques, ça croche tout de suite. Et dès qu’ils sont plus grands, ils s’engagent volontiers pour animer un groupe. Même chose pour ceux qui ont vécu les JMJ à Rio il y a 2 ans : il y a de très beaux fruits.

 

 

Toi qui as vécu en Argentine, qui y as rencontré ton épouse, et qui as confié ta petite Clara aux bras du pape François lors d’une visite à Rome, comment vois-tu notre Pape ?

Comme une grande joie pour laquelle je rends grâce ! Tu me demandais comment sera l’Eglise de demain, eh bien lui, il y est déjà ! Il a une option très claire pour les pauvres, les abîmés de la vie. Et puis c’est l’Argentin, celui qui embrasse les gens, qui prend  dans les bras, qui est authentique et chaleureux. Le style latino-américain fait du bien à l’Eglise universelle.

 

 

Vincent Lafargue, paru dans Paroisses Vivantes

logoStAugustin

 

En savoir plus :

… sur la pastorale des jeunes en Valais : www.sdj.ch

… sur les paroisses de Gaëtan : www.paroisses-coteaux.ch