jeff roux

T’es qui ?

Jeff Roux, 31 ans, marié, père d’une petite fille de et an et 7 mois, habitant Riddes, en Valais.

 

Tu t’engages 0ù ?

Je suis aumônier pour la pastorale de la santé à 80% sur le secteur  des Deux-Rives, je m’occupe également des jeunes et des messes en famille sur ce secteur. Je suis aussi aumônier de prison à 20% pour les établissements pénitentiaires du Valais.

 

 

L’Eglise de demain sera… ?

… celle d’aujourd’hui, faite de visages d’hommes et de femmes. Une Eglise qui osera sortir, qui osera espérer en chaque homme et en chaque société. Une Eglise au service de la dignitié de chacun et de la cohabitation de tous.

 

 

Tu es l’auteur du livre « Jésus, mon ami, mes emmerdes ». Que t’a apporté l’écriture de ce livre ?

J’ai pu comprendre ma propre expérience et transmettre ma foi, mon amour de Dieu. Cela m’a aussi offert de beaux moments de dialogue au cours des multiples rencontres et témoignages que ce livre m’a donné de vivre.

 

 

Comment rejoindre les jeunes aujour­d’hui ?

Le défi principal est d’oser aller là où les jeunes sont et vivent, d’oser partir de ce qu’ils vivent et de grandir avec eux. Vouloir qu’eux  viennent là où nous sommes, à l’église, ou arriver vers eux avec un discours tout fait, c’est l’échec assuré.

 

 

Quelles sont tes découvertes dans le monde de la santé où tu es engagé ?

La fragilité de l’homme me frappe et me remet toujours au cœur de ma propre fragilité. L’importance de la présence et du silence est à noter. Souvent il n’y a pas grand-chose à dire auprès des personnes souffrantes, il s’agit d’être là, présent, et il peut se passer beaucoup de choses dans le silence.

 

 

Comme aumônier de prison, quelle est ton expérience ?

Là aussi, l’écoute est primordiale. Dans les célébrations que nous  organisons à Crêtelongue et aux Îles, nous donnons la parole aux détenus. C’est riche de recevoir tout ce qu’ils ont en eux, tout ce que ces personnes d’origines et de religions variées ont à nous dire. Dans les entretiens individuels, je me suis rendu compte que dans chaque homme, bien qu’il ait pu être capable du pire, se cache une part de lumière.

Cette expérience me fait comprendre que nous ne devons désespérer d’aucun homme, quelle que soit son histoire. La miséricorde de Dieu est agissante.

 

 

Vincent Lafargue, paru dans Paroisses Vivantes

logoStAugustin

 

 

En savoir plus…

… sur le secteur pastoral de Jeff : www.deux-rives.ch