Laurent Saget

T’es qui ?

Laurent Saget, 33 ans, de Chavannes-de-Bogis (VD), marié, père de deux enfants.

 

Tu t’engages où ?

Sur l’UP Nyon-Terre-Sainte, auprès des jeunes et dans les  animations de messes, notamment « Dimanche 19h » (voir ci-dessous).

 

Laurent, pour toi, l’Eglise de demain sera… ?

Elle sera ouverte, c’est l’impulsion du pape François qui va ouvrir davantage l’Eglise aux personnes qui ne la fréquentent pas  nécessairement.

 

Tu as rencontré ton épouse Kasia grâce à l’Eglise, non ?

Je l’ai rencontrée à la communauté de Taizé, nous étions tous deux bénévoles là-bas. J’avais terminé l’université et j’étais rempli de  questions sur la suite. Après une semaine de silence au coeur de mon bénévolat là-bas, j’ai ressenti l’appel de Dieu à fonder une famille au coeur de la société, au coeur de l’Eglise. Le frère qui m’accompagnait m’a dit : « Tu vas rencontrer quelqu’un qui va réaliser cet appel… » et c’est exactement ce qui s’est produit la semaine suivante !

 

Quelles sont tes joies et tes espérances face à « Dimanche 19h » que tu as cofondé ?

Au départ, ce groupe de jeunes qui anime une messe un dimanche par mois à Nyon à 19h a eu beaucoup de peine à être reconnu par l’Eglise locale. Notre persévérance a payé, nous avons été portés par les gens qui venaient de plus en plus nombreux. Il y a eu des moments de grande créativité, des temps de croisière ensuite, et maintenant nous sommes dans une phase de transition avec de nouvelles personnes qui prennent le relais. Cela demande  confiance et lâcher-prise…

 

Les prêtres vous ont accompagnés tout le long ?

Oui, avec une très belle fidélité dès le début. La fréquentation a explosé avec les quelques évêques qui sont venus célébrer sans chichis avec nous.

 

Qu’aimerais-tu dire aux jeunes qui nous lisent ?

Dans une paroisse, quelle qu’elle soit, il y a de la place pour tout le monde. On peut intégrer toutes les idées, en commençant par les accueillir et les accompagner. Puis, quand on sent qu’un projet a du sens, il faut persévérer, faire bouger les barrières bien établies, s’appuyer sur les personnes qui sont prêtes à bousculer les habitudes.

 

 

Vincent Lafargue, paru dans Paroisses Vivantes

logoStAugustin

 

Les jeunes de « Dimanche 19h » se retrouvent à Nyon pour chercher Dieu et animer la messe. Plus d’infos ici


Le site de la communauté de Taizé : www.taize.fr/fr