Virginie Gaspoz

T’es qui ?

Virginie Gaspoz, 28 ans, mariée, jeune maman, d’Evolène (VS).

 

Tu t’engages où ?

Nouvelle présidente de la commune d’Evolène (parti chrétien-social), membre de l’association « Arc-en-Ciel ».

 

Virginie, pour toi, l’Eglise de demain sera… ?

Ouverte… elle continuera le chemin entamé, s’engageant dans la modernité, étant beaucoup plus sur une approche d’amour de son prochain, d’aide et de pardon plutôt que de faire peur et de  sanctionner les comportements.

 

Tu as été la plus jeune et la première femme présidente de ton village, Evolène. Comment abordes-tu le fait d’avoir été élue ainsi ?

Je suis très enthousiaste, j’ai envie de me mettre au travail. Le très bon résultat de l’élection me montre que les gens sont  derrière moi. Je compte sur leur compréhension et leur soutien.

 

Dans le nom de ton parti, il y a « chrétien » et il y a « social ». Que mets-tu derrière ces mots ?

Avec le mot « social », les fondateurs ont voulu jadis se démarquer des conservateurs. Ce terme me convient bien, il rappelle que l’on doit être au service de la société. Quant au mot « chrétien », il fait écho aux valeurs inculquées par notre éducation, tant par nos parents, par l’école que par l’Eglise.

 

Qu’est-ce que le groupe « Arcen-Ciel » dont tu fais partie ?

C’est le groupe d’art traditionnel de la commune d’Evolène, créé pour mettre en avant notre costume traditionnel et les autres arts de notre région, en particulier la musique et la danse. On forme une belle famille tous ensemble.

 

Tu es une personne à la fois attachée aux traditions et en même temps novatrice. Que dirais-tu aux jeunes qui hésitent à s’engager pour la défense de certaines valeurs ou traditions ?

Je crois qu’il faut se connaître soi-même, savoir ce qui nous rend heureux. Si c’est une tradition, une religion, un enracinement, il faut se donner les moyens de concilier nos ambitions et ce cadre de vie qui nous épanouit et s’y engager.

 

 

Vincent Lafargue, paru dans Paroisses Vivantes

logoStAugustin