Luther

Luther remet en cause les indulgences, puis l’autorité du pape et du clergé, il rend la Bible accessible à tous en la faisont traduire en langues vulgaires : toute une série de transgressions qui valurent à Martin Luther d’être excommunié. Alors que les 500 ans de la Réforme ont commencé, éclairages avec Croire.com.

 

Alors que Luther naît en 1483 dans le Saint-Empire romain germanique règne dans l’Europe de la Renaissance une grande effervescence intellectuelle, artistique et religieuse. Avec la philosophie humaniste, des aspirations nouvelles apparaissent sur le plan religieux. Érasme de Rotterdam écrit dans son Éloge de la folie (1509) : «Il est permis à tout le monde d’être théologien». Ouvert aux idées nouvelles de son époque, Luther remet lui aussi en cause la scholastique.

 

 

Hanté par la question du Salut

Martin-Luther-1517Le jeune moine, entré chez les augustins à 22 ans, est mû par la question du Salut : «Comment puis-je avoir la certitude d’être sauvé?» Il récuse avec force la sécurité facile offerte à la conscience morale par le clergé, qui incite les fidèles à verser une obole en vue d’obtenir des rémissions de peines dans le purgatoire.
Et lorsque le pape promulgue une nouvelle indulgence plénière en vue de la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome, il n’hésite pas à dénoncer la corruption du clergé et fait placarder le 31 octobre 1517 ses Quatre-Vingt-Quinze Thèses sur la porte de l’église de Wittenberg.

 

 

 

Contre le commerce des Indulgences

Il y dénonce la corruption de toute la société engendrée par le commerce des indulgences : «La foi seule sauve et non pas les bonnes œuvres achetées.» Sa protestation ne s’arrête pas là. En digne héritier des humanistes, il remet fondamentalement en cause l’autorité du clergé, jusqu’alors seul détenteur du savoir, en réclamant l’accès direct à l’Écriture. Il commet ainsi sa première transgression. Il va plus loin en reconnaissant la seule autorité de l’Écriture, réfutant l’autorité pontificale. Cette deuxième transgression lui vaudra d’être excommunié en 1520. Un an plus tard, il traduit la Bible en langues vulgaires et notamment en allemand. Relayée par la diffusion que permet l’imprimerie, l’Écriture est désormais accessible à tous les fidèles, latinistes ou non. Mais selon Rome, la plus grande transgression de Luther sera de nier le rôle intercesseur du magistère en donnant l’illusion à chaque lecteur de l’Écriture qu’il est responsable de lui-même. La Réforme protestante est née!

 

Évelyne Montigny

 

Source : Croire.com