figues

Pourquoi Jésus raconte-t-il cette parabole? Quelles sont ses intentions? Qu’est-ce qui le préoccupe? On peut regarder la situation à partir de l’homme propriétaire de la vigne qui est confronté à un figuier qui n’accomplit pas sa promesse. Quel écho cette situation rejoint dans nos propres histoires? Qui selon nous l’a planté? Le propriétaire de la vigne? Un intrus? Serait-il un rejeton d’un autre figuier, etc?

Le propriétaire vient chercher du fruit et n’en voit pas. Serait-ce qu’il n’en a pas ou que le propriétaire ne le reconnaît pas ou n’espère pas? Il s’adresse alors au vigneron lui proposant une solution : celle de le couper en justifiant sa décision. Pourquoi le laisser épuiser la terre?

Mais l’autre lui fait une autre proposition. « Maître, laisse-le encore cette année. » De quelle année s’agit-il? Pourquoi juste un an? Pourquoi s’attacher à ce fruit qui ne vient pas, les autres figuiers ne peuvent-ils pas en donner autant? Quel est le sens de s’épuiser à bêcher et de  mettre du fumier sur cet arbre qui n’est qu’un parmi d’autre? Serait-il porteur d’un fruit unique qui appelle un temps différent? Serait-il un arbre inutile qui n’a rien à donner et qui ne fait que prendre sans rien n’avoir à offrit?

Est-il porteur d’un fruit utile pour un avenir dont on ne mesure pas toute la réalité au moment présent? Qu’est-ce qui retient le vigneron au point de le faire résister à la proposition du maître?

Et comment expliquer le détachement de ce même vigneron et je dirais même son abandon lorsqu’il affirme « sinon tu le couperas ». Toutes ces énigmes et bien d’autres que je ne relève pas vous conduisent à quelle proposition de conclusion pour cette parabole que Jésus nous soumet?

 

Dans quelle direction cette parole vous oriente-t-elle? Que fait-elle bouger en vous? Quelle attitude ou comportement cherche-elle à modifier ou à transformer? Vous pouvez répondre pour vous-même ou nous faire un cadeau de votre réflexion qui pourra enrichir la nôtre.

 

Pierre Desroches

 

Source : Interbible