caffesospeso2

L’autre jour, en vacances dans le Sud de l’Italie, je m’arrête dans une petite ruelle de Naples et entre dans un petit bistrot de quartier.

 

Je me pose au bar, et à côté de moi, un client commande un « caffe sospeso » (en français un café suspendu). Il pose 2 euros et reçoit un petit expresso italien typique. Je commande également un café et le serveur me demande 1 euro.

Curieux, mon café ne coûte que la moitié du prix alors que c’est exactement le même.

 

Puis, arrivent trois amis en tenue de travail. Ils commandent « 3 espressi et 1 caffe sospeso ». Profitant de l’occasion, j’observe la scène pour comprendre le concept de ces cafés suspendus. Ils en paient 4 et en reçoivent 3.

Je demande alors au gérant ce que signifie ce café suspendu. Il me répond que ce sont des cafés payés d’avance pour des inconnus.

Pour des inconnus ? Je restais incrédule… le pouvoir d’achat d’un Napolitain restant relativement modeste. Voyant mon regard étonné, le barman reprit en m’expliquant que ces cafés suspendus étaient en fait un acte de solidarité envers les plus démunis. Ils sont destinés aux pauvres, aux mendiants, aux personnes qui vivent dans la rue… et qui ont besoin d’une boisson chaude. « Quand tu viens boire ton café dans un bistrot, ça veut dire que tu peux en offrir un à quelqu’un qui a moins de chance que toi…  » conclu-t-il.

 

A cet instant entre une personne âgée et vêtue d’habits troués. Elle s’approche du bar et demande si le serveur a un café suspendu. Tout en m’adressant un petit sourire satisfait, le barman lui sert son café gratuitement.

caffè sospeso-2

 

Aujourd’hui, le concept a déjà été repris dans plusieurs pays, notamment en France. A quand un acte de générosité de ce type en Suisse où une boisson chaude en ville coûte plus de 4.- francs ?!

 

 

 

Sébastien