photoFlo

Aujourd’hui, Seigneur, j’aimerais te dite : merci.
Merci pour la tendresse que tu me témoignes. 
Ton amour n’est ni lointain, ni possessif. 
Tu n’es pas un Dieu jaloux, 
et jamais tu ne t’imposes à moi. 
Tu es là, comme quelqu’un qui attend, qui guette. 
Et moi, naïf comme je suis, 
j’imagine encore que c’est moi qui ai l’initiative, 
que c’est moi qui te choisis. 
Or, c’est toi, mon Dieu, qui patiemment, 
me donnes le temps de répondre à ton appel. 
Merci, pour tant de délicate gratuité. 
Avec toi, on ne compte pas, on ne calcule pas. 
Avec toi, c’est la saison du jamais vu, du jamais entendu. 


Robert Riber (Milles Textes : Fenêtres ouvertes)