évangile écran 16 mars

L’Équipe de rédactrices et rédacteurs de L’Evangile à l’Ecran n’est pas restée indifférente à la décision d’annuler les célébrations un peu partout pour faire face au Coronavirus. Nous vous proposerons un rendez-vous quotidien à midi pour vous permettre un temps de rapprochement avec Celui qui est notre soutien.

Soyez bénis !

 

Voici la 1ère méditation de ce temps particulier, celle du lundi 16 mars parue à midi :

 

« Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.»  (Luc 4,24)

 

Dans l’Évangile de ce jour, Jésus fait mémoire des prophètes Élie et Élisée et redira comment ils n’ont pas été reconnu dans leur lieu d’origine. On comprends déjà que Jésus parle aussi de Lui-même et de son chemin vers Pâques où il sera rejeté.Qu’est-ce à dire pour nous comme chrétiens dans l’occident aujourd’hui ? Le christianisme est en déclin en Europe, les Églises pointées du doigt, parfois avec raison, pour leur méfaits mais rarement citées pour leurs bienfaits. Aujourd’hui, il n’est plus rare de faire face à un rejet ou simplement un désintérêt de la part des gens face à notre engagement en tant que chrétiens. Mais à y réfléchir, cet accueil « non favorable » est le même que celui donné aux migrants, ou a tout ce qui vient mettre un grain de sable dans le rouage de notre routine ou plan de vie.

Il y a en ce moment un très petit grain de sable sur le microscope qui enraye violemment la machine. En ces temps de ralentissement dû au confinement pour freiner la propagation, le coronavirus nous oblige à repenser nos valeurs. En tant que chrétiens soyons présents pour donner espoir, pour aider ceux qui ont en besoin et prier les uns pour les autres.

 

Benjamin Corbaz

 

Chaque jour une méditation ici -> site internet et leur page Facebook