photo_calendrier

En Suisse, il y a de nombreux jours fériés, qui diffèrent d’ailleurs d’un canton à l’autre du fait de l’autonomie qu’ont les cantons dans ce domaine. Mais sait-on vraiment d’où viennent ces différents jours fériés ?

 

Voilà donc une petite sélection en trois parties, avec dans cette dernière partie, le reste de l’année, d’Aout à Décembre.

 

1er Août / Fête Nationale

Basel - Switzerland - August 2012Le 1er Août correspond bien sûr à la Fête Nationale Suisse. Il est d’ailleurs le seul jour férié « imposé » aux cantons par la Constitution Suisse. Mais ce que peu savent, c’est que cela n’est vrai que depuis 1994. Auparavant, le 1er Aout n’était férié que dans 3 cantons suisses. Il a fallu une initiative populaire, lancée en 1991, pour les festivités du 700ème anniversaire du pacte fondateur de la Suisse (ce qui explique d’ailleurs la raison de sa présence dans la Constitution, les initiatives populaires ne pouvant que modifier la constitution et non les législations). Cela ne faisait alors que 100 ans que la fête existait, puisque la première célébration commune de la fête nationale date de 1891, à l’occasion des 600 ans du pacte fondateur, quatre décennies après la guerre du Sonderbund qui avait déchiré les cantons suisses.

 

15 Août / Assomption

Fête là aussi uniquement catholique, l’Assomption de la Vierge Marie, fêtée le 15 Août, correspond selon l’église catholique au jour où Marie serait montée directement au ciel, corps et esprit à la manière de Jésus.

 

Jeune genevois et Jeune Fédéral

Le Jeune Genevois, qui a lieu le jeudi qui suit le 1er dimanche de Septembre et le Jeune Fédéral, qui a lieu le 3ème Dimanche de Septembre dans le reste de la Suisse sont des jours fériés où la population dans son ensemble, qu’elle soit à l’époque catholique ou protestante, ou, désormais, aussi d’une autre religion, est appelée à jeuner et à rendre grâce pour sa patrie. Si le Jeune Fédéral a lieu le dimanche, le lundi qui suit a été déclaré férié dans certains cantons romands comme Vaud et Neuchâtel.

 

1er Novembre / Toussaint

partie_3_toussaintContrairement à ce que l’on pourrait penser, la Toussaint n’est pas une fête où l’on commémore les fidèles défunts (cette commémoration a en fait lieu le 2 Novembre selon le calendrier de l’église catholique), mais tous les saints, reconnus par l’église ou non, qui selon le dogme catholique reposent désormais auprès de Dieu. Si la commémoration des fidèles défunts est souvent aussi célébrée le 1er Novembre, c’est principalement parce que dans certains pays, tel que la France notamment, le 1er Novembre était férié, alors que le 2 Novembre ne l’est pas. En Suisse, seuls les cantons catholiques célèbrent cette fête.

 

25 Décembre / Noël


10Tout le monde connait le sens chrétien de la fête de Noël, à savoir la commémoration de la naissance du Christ.  Par contre, probablement peu de monde connait les origines de cette fête, qui ne correspond pas forcément au jour exact où Jésus est né (en fait, on ne connait pas quel jour Jésus est né).

En fait, si Noël est fêté le 25 décembre, c’est qu’à l’époque romaine avaient lieu du 17 au 24 décembre les Saturnales, des fêtes en l’honneur du Dieu Saturne, où l’on échangeait des cadeaux, on offrait des figurines aux enfants et ont partageait un bon repas. Et qu’à partir de l’an 274 est venu se greffer le 25 décembre (alors jour du Solstice d’hiver) une fête appelée « jour de naissance du soleil », en l’honneur de la divinité romaine du Soleil Invaincu. Avec la christianisation de l’empire romain, ce jour de fête a été transformé en fête de la naissance de Jésus Christ, et certaines éléments « païens » sont restés.

 

26 Décembre / Saint-Etienne

Sitôt après avoir célébré la naissance de Jésus-Christ, l’église catholique fête la Saint-Etienne, qui aura été le 1er martyr de la foi catholique. C’est un jour férié dans de nombreux cantons suisses allemands, mais en Suisse romande seul Neuchâtel le considère comme un jour férié, et encore, uniquement si le 25 décembre tombe un dimanche, pour des raisons probablement plus pratiques (conserver le même nombre de jours fériés) que pour des raisons religieuses.

 

Conclusion

Voilà donc un court rappel de la signification de nos jours fériés ainsi que de certains jours de fête, qui, on le voit, nous rappellent pour la plupart à notre passé chrétien. Pour ceux qui aimeraient connaitre le détail exact des jours de congés par canton, la page de Wikipédia sur le sujet est relativement complète :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jours_f%C3%A9ri%C3%A9s_en_Suisse  

 

Christophe Savioz

 

Source des illustrations : Wikimedia Commons