03-things-better-sleep-man-make-bed

Le livre des Actes des Apôtres raconte plusieurs prodiges des disciples de Jésus. Au chapitre 9, Pierre en réalise un miracle qui, dans sa façon d’être raconté, me fait sourire.

 

« Or il arriva que Pierre, qui se déplaçait continuellement, descendit aussi chez les saints qui habitaient Lydda. Il trouva là un homme du nom d’Enée, allongé sur un grabat depuis huit ans ; il était paralysé. Pierre lui dit : « Enée, Jésus Christ te guérit. Lève-toi et fais toi-même ton lit ! » Et il se leva aussitôt. L’ayant vu, toute la population de Lydda et de la plaine de Saron se tourna vers le Seigneur.  »

(Actes 9,32-35)

 

Le miracle de Pierre est bien entendu de guérir un homme paralysé depuis huit ans. Ce qui est insolite dans ce récit, c’est que Pierre commande à Énée de se lever et aussi de faire son lit. Le récit ne précise pas si c’est le fait qu’un homme fasse son lit qui a eu un profond impact sur toute la population de la ville et des alentour, mais ce détail n’est certes pas inutile. Il souligne que l’homme est capable de se lever et de faire des tâches normales, sans aide.

Un élément plus important au plan théologique est le rôle de Jésus. C’est Jésus, mort et ressuscité, qui guérit. La parole de Pierre permet à Jésus de poursuivre sa mission au-delà de la mort. D’ailleurs, le verbe signifiant « se lever » en grec est celui qui est utilisé pour parler de résurrection. Ce récit de guérison est donc symboliquement aussi un récit de résurrection.

 

Bon, je l’avoue… je ne fais pas mon lit. J’ai le bonheur de vivre avec une femme qui m’aime malgré ce défaut. Peut-être que lorsqu’elle lit ce récit, elle se demande si les miracles ne pourraient pas se reproduire aujourd’hui.

 

Sébastien Doane, doctorant à Laval (Québec)

 

Source et image : Interbible