Enya-So-I-Could-Find-My-Way-Dark-Sky-Island

Fin 2015, Enya sortait son nouvel album intitulé « Dark Sky Island », du nom de l’une des chansons du disque. Quatorze titres pour une heure de plaisir, à écouter sans modération.

 

 

Son album précédent datait de 2009. Il faut dire qu’Enya, en artiste accomplie (elle est auteur-compositeur-interprète), aime prendre son temps et peaufiner les détails. Le résultat est à la hauteur de toutes les attentes : un nouvel opus de qualité, dans lequel on retrouve avec bonheur les éléments si caractéristiques de son style : les rythmes syncopés et méditatifs mais jamais répétitifs ; les nappes de synthé où se mêlent délicatement les échos de voix ; les arpèges de piano ou de guitare accompagnant un texte poétique, tantôt en anglais, tantôt en latin ou en gaélique, toujours dans une ambiance ouatée et onirique. Les chansons d’Enya évoquent les grands espaces, la beauté de la nature, un voyage lointain, une atmosphère irréelle, à la manière des paysages du Seigneur des Anneaux, film pour lequel l’artiste irlandaise avait d’ailleurs contribué à la bande-son avec « May It Be » et « Aníron ». La voix douce et envoûtante d’Enya, aux accents chantants si cristallins dans les aigus, nous transporte dans un autre univers, alternant entre des chansons lentes et mélancoliques (« I Could Never Say Goodbye », « So I Could Find My Way ») et de belles mélodies pleines d’espoir (comme dans son nouveau single « Echoes in Rain ») – entre spleen et idéal, pour reprendre les termes baudelairiens.

 

Au final, ceux qui ont osé tenter l’expérience en ressortent apaisés et ressourcés. Ce nouvel album est un pur moment de détente et d’évasion que l’on quitte à regret, comme un rêve duquel on s’éveille en douceur.

 

Leslie

 

Echoes In Rain : https://www.youtube.com/watch?v=OWFc5mkABNo