football 1_FreeImages

L’Euro 2016 de foot commence se termine dans quelques. Nous serons nombreux devant la finale ! Cette compétition sportive aura été l’occasion de rencontres et d’échanges sur le terrain mais aussi dans les tribunes, les fans zones, les bars !
Les paroles du pape François, grand amateur de football et fervent supporter de l’Atletico San Lorenzo de Almago à Buenos Aires, sont de précieuses balises pour remettre les valeurs du sport au cœur de ce moment fort l’Euro et vivre cet événement avec joie.

 

Les vertus du sport, le pape François les rappelle souvent. Dernièrement, en mai, il évoquait, lors d’une rencontre avec les joueurs de la Juventus de Turin et du Milan AC, l’harmonie, la loyauté, la capacité d’amitié et de dialogue, la solidarité, le pardon … en soulignant que ces « valeurs spirituelles deviennent ici des valeurs sportives ».

 

 

Le dépassement de soi par le sport

« Le défi auquel nous sommes tous appelés, pas seulement les athlètes, est celui d’assumer l’effort, le sacrifice, pour atteindre les buts importants de la vie, acceptant ses propres limites sans se laisser bloquer par elles, mais en cherchant à les dépasser », disait le pape François en 2014 (lors d’une rencontre avec des athlètes et dirigeants du comité olympique italien).

joueurs foot_FreeImagesLe sport est une véritable école de connaissance de soi, de nos propres limites mais aussi de nos capacités. Le sport nous apprend à aller plus loin, à nous dépasser, à avancer. C’est aussi ce que Benoît XVI affirmait en 2007 en disant que « lorsqu’il est vécu dans un esprit juste, le sport aide à promouvoir le développement de la personne ».

 

 

Le football gage de fraternité

Le football est d’abord une rencontre de l’autre, il nous apprend à jouer collectif. « Non à l’individualisme ! Non au jeu pour soi. Faites un jeu collectif. », défendait le pape François auprès des sportifs italiens en juin 2014.

Au sein même d’une équipe, des réalités sociales différentes s’unissent pour former un tout. Une équipe rencontre une autre équipe, un peuple rencontre un autre peuple. François nous rappelle que « le sport est un langage universel qui rapproche les peuples » (le 6 avril 2016 lors d’une audience générale). On le verra pendant l’Euro. Nous ferons sans doute des rencontres de supporters d’autres équipes. Au-delà de l’adversaire sur le terrain, on partagera la même passion pour le sport … et sans doute une bière au bar du coin !

Le football doit rester une fête. On voit trop souvent dans les médias des débordements qui n’ont pas lieu d’être dans une compétition sportive. Le pape dénonce à cet égard l’argent brassé par le foot : « Quand le sport n’est plus considéré que dans des paramètres économiques, dans une optique de victoire à tout prix, on court le risque de réduire les athlètes à des marchandises dont il faut tirer profit. »

 

 

Le sport, une expérience spirituelle

Comme dans le sport, pour la vie spirituelle, il faut nous entraîner !  Chaque jour, il nous faut choisir le Christ et lui offrir toujours plus de place. Cela n’est pas inné : nous tombons régulièrement mais le Seigneur nous aide à nous relever. Nous devons baser notre entraînement sur Lui par la prière, la lecture de sa Parole, par les sacrements …   Le pape François nous interpelle en nous invitant à nous entraîner comme un joueur de foot : « Que fait un joueur quand il est appelé à faire partie d’une équipe ? Il doit s’entraîner, et s’entraîner beaucoup ! Il en est ainsi de notre vie de disciple du Seigneur », lançait-il aux jeunes des JMJ football enfants_sxc.hude Rio en juillet 2013.

« Jésus nous demande de le suivre toute la vie, Il nous demande d’être ses disciples, de jouer dans son équipe ». Es-tu prêt à jour dans son équipe ?

 

 

« La victoire remportée sur le monde, c’est notre foi »  (1 Jean 5,4)

Le foot ne doit pas nous faire oublier l’essentiel. Laissons-le à sa juste place. « Rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Luc 20,25). Nous serons heureux si la France gagne ce soir, encore plus surement si elle gagne l’Euro 2016. Mais cette victoire qui s’en souviendra des dizaines d’années ? Le Christ, par sa victoire sur la mort, nous offre bien plus qu’une victoire de l’équipe de France. Le pape François nous l’affirme « Jésus nous offre la possibilité d’une vie féconde et heure, il nous offre un avenir avec lui qui n’aura pas de fin, dans la vie éternelle » (toujours aux JMJ de Rio !). Et comme il nous le rappelle : « Priez pour moi afin que je puisse jouer sa partie jusqu’au jour où le Seigneur le rappellera à lui ».

Alors jouons tous ensemble dans l’équipe du Christ pour obtenir « une couronne qui ne se fane pas » (1 Co 9, 25) !

 

Pierre Deveaux

 

Source  : Blog Jeunes Cathos

Images : Freeimages