JO drapeau

Rolf Faymonville connait bien le Brésil, il s’y connaît un peu en sport. Il a de bonnes notions de secours. Il vient d’être désigné comme aumônier pour l’équipe allemande aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro.

 

Dans un entretien publié par le site de la Conférence épiscopale, Rolf Faymonville explique qu’il fut au Brésil en 1994 et y a connu la Fazenda da Esperance, un projet d’aide à la jeunesse et notamment dans les problèmes de drogue, un projet qui s’étend aujourd’hui à plus 100 fermes dans le monde et qui est basé sur la foi chrétienne, la communauté et le travail pour leur donner un nouveau départ dans la vie.

Son séjour lui permettra, espère-t-il, de connaître d’autre projets de ce genre. Sur le plan de son engagement au service des athlètes en commun avec son vis-à-vis de l’Eglise évangélique, Thomas Weber, bien plus expérimenté que lieu en la matière, il espère pouvoir mettre sur pied des offices œcuméniques de la Parole, peut-être de courts moments spirituels du matin.

« Nous voulons simplement être des partenaires auxquels s’adresser, parler d’autres réalités que le sport. Nous avons en vue l’homme entier et non pas seulement le sportif ».

Même si la plupart des sportifs ont des experts mentaux, il se doute qu’il pourra aider sur le plan plus personnel, sur la vie au-delà du sport, même avec son expérience personnelle. Il y a pense-t-il, des évènements dont le sportif ne voudra pas ou pourra pas parler avec son « coach », alors peut-être avec quelqu’un plus extérieur et qui peut parler avec une expérience de la foi.

 

Rolf Faymonville est marié avec deux fils. Il est professeur en religions et enseigne aussi le latin et la musique. Il dirige un orchestre. (source : KNA)

 

Source : Interbible