Ezechias signatire

Au début du mois de décembre 2015, l’archéologue israélienne Eilat Mazar de l’Université hébraïque de Jérusalem annonçait la découverte de l’empreinte du sceau d’un roi judéen. La pastille d’argile portant l’empreinte est minuscule (environ 1 cm) mais il s’agit d’une découverte importante : c’est la première fois qu’on peut lire le nom d’un roi mentionné dans la Bible sur un artefact exhumé lors de fouilles scientifiques à Jérusalem [1].

 

La bulle (c’est ainsi qu’on désigne l’empreinte d’un sceau imprimé sur l’argile) a été découverte dans un bâtiment royal sur un site archéologique à proximité du Mur occidental. Ces fouilles ont commencé en 2009 et l’objet aurait été trouvé lors des premières campagnes sans attirer l’attention des chercheurs!

Le sceau est divisé en trois registres : les inscriptions (en lettres paléo-hébraïques) se trouvent sur les premier et troisième registres. On peut y lire : « À Ézéchias (fils de) Achaz, roi de Juda ». Selon la Bible, Ézéchias connu un long règne (716 à 687 environ, avant notre ère) caractérisé par l’accueil de nombreux réfugiés du royaume du Nord fuyant les troupes assyriennes vers 722, par la construction d’un canal sous-terrain amenant l’eau à la capitale et par sa résistance au siège de Jérusalem vers 701. La Bible fait son éloge et le présente comme un roi fidèle à Yahvé qui aurait procédé à une réforme religieuse visant à mettre un terme, dans son royaume, aux pratiques idolâtriques.

Ezechias signatire

Pourtant, le registre central du sceau découvert semble montrer le contraire. Les motifs au centre de l’empreinte proviennent de l’iconographie égyptienne : le soleil rayonnant accompagné de deux larges ailes en signe de protection est le symbole du dieu Rê, qu’on a aussi associé ultérieurement à Atoum, le dieux solaire créateur. Aux extrémités, on reconnait la croix ansée (ânk) qui représente la vie dans les hiéroglyphes égyptiens. On peut voir dans ces symboles une simple reprise de motifs qu’on retrouve ailleurs au Proche-Orient. Mais l’adoption de ces symboles par un roi judéen démontre l’influence de l’Égypte sur les plans culturel et religieux.

 

Sylvain Campeau, bibliste (Laval)

 

Source : Interbible

 


[1] Cette empreinte du roi Ézéchias n’est pas la seule qui a été retrouvée. Plusieurs signatures du même roi sont apparues sur le marché des antiquités (dans des fouilles non scientifiques considérées comme une forme de pillage) dans les années 1990 et Guy Couturier a présenté l’une d’elle : « Ézéchias, fils d’Achaz, roi de Juda ».