salt_FreeImages

 Jésus est un homme profondément enraciné dans le réel. En ce qui me concerne, je ne voudrais pas me prononcer sur la question si oui ou non il est le fondateur d’une religion, bien que j’aie une opinion très marquée que je ne veux imposer à personne.

Il est un homme religieux, il appartient clairement au judaïsme dans lequel il n’est pas enfermé; il est fils d’Abraham mais avant tout Fils de Dieu et fils d’homme. Ses appartenances multiples ont de quoi rassurer notre génération qui se méfie des exclusivités rigides et sectaires.

 


« Vous êtes, vous, le sel de la terre » : Mt 5, 13-16

 Cette affirmation est plus de l’ordre d’une interpellation que de l’ordre d’une fixation. Cette comparaison engage ceux qui se reconnaissent à assumer un rôle ou une responsabilité qui exige une humilité et un renoncement à tout pouvoir d’appropriation. Il annonce les conséquences de ceux qui au nom d’une vocation voudraient établir un pouvoir, une possession qui pervertiraient sa parole. « Mais si le sel s’affadit, il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. »

Cela peut en dire long sur notre réalité de chrétien dans les mondes actuels. Si le regard de nos contemporains nous considèrent comme des êtres fades, ils vont nous éjecter, nous mépriser, nous exterminer. Et si les chrétiens que nous sommes sont affadis, qui peut nous saler? L’unique c’est le Christ. Il n’a pas peur de la mort et il aime ses ennemis. Voilà la saveur qui nous vient de nos origines très bien incarnées dans la personne de Jésus.

Bien qu’il n’ait jamais accepté de se compromettre avec le mal, il a aimé ses ennemis et prié pour ses persécuteurs. C’est une vocation impossible à accomplir sans la grâce de Jésus Christ.

 

« Vous êtes, vous, la lumière du monde. » Non pas la lumière, mais une lumière pour le monde qui éclaire le mystère de Jésus Christ. Pourquoi vous étonner d’être observés, critiqués, persécutés alors que votre adhésion vous place sur un lampadaire d’où la multitude peut vous observer?

Vous ne pourrez cacher votre foi si vous la proclamez par des rites, des gestes et des affirmations. Que votre foi ne se vive pas à l’abri des regards, qu’elle ne cherche pas à vous montrer mais à révéler la source de ce qui vous constitue dans votre être et conduise vos semblables à glorifier votre Père qui vous engendre dans l’Esprit comme fils et filles qui traversent la mort.

 

Nous ne sommes pas une humanité de l’ici-bas mais bien une humanité de l’au-delà qui ne cherche à rien imposer mais à révéler une victoire déjà accomplie en Celui qui a vaincu la mort et qui nous conduit à ce même salut pour qu’on ne se perde pas mais qu’on se trouve en cet amour qui n’exclu aucun membre de cette humanité qu’il a voulue pour une vie éternelle.

 

Pierre Desroches, récitant (Québec)

 

Source : Interbible

Images : Freeimages